Archives par étiquette : Raghida Al Khouri

Syrie: Tous crient « d’où le secours nous viendra-t-il »?

Voilà plus de deux ans que son pays s’est embrasé dans un conflit qui vire à la guerre civile. Sœur Raghida Al Khouri, lors d’un entretien avec l’AED, se prête au jeu des questions-réponses avec douceur. Mais aussi avec un voile de tristesse dans la gorge. Elle évoque la situation syrienne avec nuance et sa famille avec pudeur.

Pouvez-vous nous retracer votre parcours ?
Je suis née à Damas, dans une famille de sept enfants, où j’ai reçu une éducation humaine et chrétienne élevée dans la foi catholique. J’ai perdu mon père que j’aimais beaucoup quand j’avais 14 ans. De lui je retiens la droiture, la justice et l’affection. J’ai fait des études en sciences de l’éducation, à Beyrouth. Et parallèlement, je suis entrée chez les Sœurs de la Charité de Besançon, communauté créée en 1799 par la Franc-Comtoise Jeanne-Antide Touret. J’ai vécu la guerre libanaise (en tant que syrienne), dans la prière et dans l’acceptation, un peu comme une mission que le Seigneur me demandait d’accomplir. J’ai occupé plusieurs postes, dont celui d’enseignante et de directrice d’établissement au Liban. Entre 2005 et 2008, on m’a mandatée en Syrie, où j’ai dirigé l’établissement scolaire du patriarcat gréco-catholique à Damas, en même temps que j’étais responsable de la communauté. En 2008, j’ai été mutée à Nice, où je suis responsable diocésaine adjointe de l’AEP  (aumônerie d’enseignement public) et de la pastorale des lycéens.

Comment vivez-vous votre éloignement actuel par rapport à vos proches ?
Je retourne dans mon pays tous les ans pour voir toute ma famille qui est à Damas (sauf en 2011 et 2012). Avec les événements en cours en Syrie, je me sens assez seule. Tous les jours, je les appelle. J’ai besoin de savoir qu’ils sont vivants. Nous sommes en contact via skype ou par téléphone. La situation empire de jours en jours. Je pense comme beaucoup que la paix semble pure utopie. Mais, je crois pourtant que l’utopie d’aujourd’hui peut devenir la réalité de demain si nous y croyons vraiment au niveau national et international et si, pour la construire, nous nous investissons tous de tout notre cœur, de toute notre intelligence. Rien n’est impossible à celui qui supplie et demande avec ferveur.

Quel est leur quotidien ?
Tous crient: « D’où le secours nous viendra-t-il » ? Continuer la lecture