Archives du mot-clef Pierre Hillard

Le régionalisme entraînera la mort de la France

pierre-hillard

par le Le Bréviaire des Patriotes
Pierre Hillard est un essayiste français, docteur en science politique. Il est connu pour ses analyses du mondialisme ainsi que du processus de destruction des nations dans le but d’instaurer un gouvernement mondial. M. Hillard a répondu à nos questions suite aux déclarations de François Hollande, lors de sa conférence de presse du 14 janvier dernier, sur la diminution du nombre de régions. Un régionalisme à marche forcée dicté par l’Union Européenne et l’Allemagne

Dans sa récente conférence de presse, le chef de l’État a fait part de sa volonté de diminuer le nombre de régions, tout en augmentant leur taille et leur puissance. Comment recevez-vous ce projet ?

PH : L’idée n’est pas nouvelle. Déjà, en 2009, le rapport Balladur avait lancé un projet similaire. Le président Hollande veut, apparemment, procéder à une refonte des frontières régionales françaises. En dehors de la modification territoriale, il est difficile de savoir quelles compétences nouvelles seront attribuées à ces régions. Pour le moment, aucune information n’a filtré de l’Elysée. On peut, cependant, être sûr que ces blocs régionaux vont acquérir tôt ou tard des prérogatives supplémentaires car c’est la finalité du projet. Suis-je étonné d’une telle annonce … bien sûr que non. Elle n’est que la conséquence d’un long travail fait en amont dans le cadre de l’Union européenne. Celle-ci s’inspire du travail fait en coulisses par l’Allemagne.

Peut-on y voir une tendance à tendre vers le modèle allemand des Länder ?

PH : L’Union européenne est le diffuseur des principes régissant la spiritualité politique allemande : régionalisme ethnique et technocratique dans un cadre fédéral. Le principe régionaliste a toujours été prégnant depuis l’existence de la CEE puis de l’UE. Il a vraiment décollé avec l’adoption du Traité de Maastricht (1992) instituant le principe du fédéralisme. J’explique tout cela d’une manière détaillée dans mon livre « Minorités et régionalismes ». Lire la suite

Big Brother dans le portefeuille

big-brother

Boulevard Voltaire Le 26 octobre 2013  par Pierre Hillard Docteur en science politique et essayiste. 

De nombreux éléments entrent en jeu dans l’édification du nouvel ordre mondial. C’est le cas, en particulier, de la monnaie. Cette entité physique est appelée à disparaître, si l’on en croit les tenants d’un monde sans frontières. En effet, dans la foulée du Forum économique mondial, qui s’est déroulé en mai 2013 en Afrique du Sud, un projet pilote a été signé entre le gouvernement nigérian, plus exactement la Commission nationale nigériane de gestion de l’identité (National Identity Management Commission/NIMC), et les dirigeants de MasterCard. Cet accord lance le processus d’élaboration de 13 millions de « Cartes intelligentes d’identité nationale » (National Smart Identity Cards) permettant la mise en forme de cartes d’identité et de paiement grâce à une puce. Cependant, le NIMC n’est qu’une composante agissant dans un cadre plus vaste : le Système national de gestion de l’identité (National Identity Management System/NIMS). Ce dernier est une plate-forme sur laquelle s’appuient différentes structures traitant de plusieurs domaines, comme la centralisation des données de l’identité nationale, l’émission du numéro d’identification nationale et de la carte d’identification, ainsi que toute une série de mesures permettant la vérification et l’authentification de toutes ces données pour chaque individu. Grâce à l’ensemble de ces éléments, il est prévu que d’autres cartes d’identification viendront se greffer au NIMS comme le permis de conduire, la carte d’électeur ou encore la carte d’assurance-maladie. Lire la suite

Le marché transatlantique, cimetière des nations

marche-transatlantique

par Pierre Hillard , Docteur en science politique et essayiste. Le 4 juillet 2013

Après l’annonce par le président Obama, en février 2013, du lancement d’un marché transatlantique, les événements se sont accélérés les 17-18 juin lors de la réunion du G8 en Irlande du Nord. Avant de rentrer à Washington, le président américain a fait un détour, comme par hasard… à Berlin afin de régler avec la chancelière Merkel les derniers points permettant l’assujettissement du Vieux Continent aux financiers de Wall Street. La France n’oppose plus de résistance. Lire la suite