Archives du mot-clef Collectif citoyen

Fusion des Régions ou la dislocation de l’Etat-nation!

Appel-pour-une-Auvergne-Démocratique-et-contre-la-fusion-des-régions

contact: fusionregions@laposte.net

Un grand merci à toutes les personnes qui ont répondu présent  à l’invitation du MPEP et  du Cercle des Patriotes Optimistes à Clermont-Ferrand, ce 29 mai 2015,  date du 10 ème anniversaire du NON au TCE (Traité constitutionnel européen).

Se sont ainsi rencontrés des citoyens, des représentants  d’associations, de  syndicats, de partis politiques, dont les analyses convergent sur la trahison consommée des élites politiques de droite comme de gauche.  C’est en 2008 que le Congrès a permis la ratification du Traite de Lisbonne et son inscription dans notre Constitution.  Les  Français qui n’ont jamais accepté cette forfaiture, sont toujours plus nombreux  à rejeter l’Union européenne qui interdit à chaque état de l’Union de mener une  autre politique.

Reconquérir nos souverainetés nationales et populaires bafouées reste un objectif politique majeur pour la maitrise de notre avenir. A cet effet, la sortie des institutions de l’Union européenne  et  de l’OTAN doit devenir prioritaire.

Se pose alors  la question de savoir s’il est encore  possible de relancer la dynamique qui s’était créée en 2005 : une réponse peut se trouver dans le refus de la nouvelle réforme territoriale.

Déjà un appel (ci-joint) a été lancé par un collectif citoyen pour « une Auvergne démocratique et contre la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes ».  Pour  éviter  qu’aucun espace  géographique ne soit absorbé par un autre et que les régions n’entrent en concurrence entre elles,  l’unicité de la République doit être préservée par la défense des communes  et des départements.

La réforme territoriale (la régionalisation, la métropolisation  et les euro-régions)  signe d’abord la soumission des territoires et des hommes à l’Union européenne, puis  la destruction programmée de notre Etat-nation et de ses solidarités.  A terme, la France disparaîtrait conformément à la volonté de Bruxelles et de Washington.

Les conditions de la dynamique de la victoire de 2005 sont là : les élections régionales de décembre 2015 doivent être le lieu et le moment pour rejeter cette réforme territoriale scélérate. C’est le moment de récupérer la souveraineté nationale et populaire. La forme reste encore à déterminer : participation, boycott participatif, …

Il est donc urgent de relayer de telles initiatives partout en France, pour que ce mouvement de coalition s’amplifie et devienne national!