Archives du mot-clef Benajam

Libérons la France !

Quenelle-epaulee

par Alain Benajam 

Les français ont maintenant bien pris conscience, depuis la provocation de Valls visant à censurer un spectacle de l’humoriste Dieudonné que quelque chose avait changé dans les rapports entre les tenants du pouvoir en France et un peuple devenu de plus en plus critique et frondeur.

Le ton et les méthodes de ce pouvoir ne laissent aucun doute il est décidé d’aller au maximum de ses moyens afin de satisfaire la logique impérialiste.

Évidemment, pour l’observateur attentif des agissements de cet impérialisme depuis maintenant 20 ans qu’est le Réseau Voltaire il n’y a aucune illusion à se faire, la conscience est prise que l’affrontement ira à son terme en passant malheureusement par un paroxysme qui sera vraisemblablement dramatique, nous ne vivons là qu’un petit épisode initial. Lire la suite

A parti unique, opposition unie!

par Alain Benajam

Traditionnellement et suivant le vœu de la puissance médiatique, les opinions politiques sont classées de droite ou de gauche formant ainsi un système partisan bipolarisé auquel chaque citoyen pourrait aisément adhérer. La gauche se proclame progressiste et la droite conservatrice.

Cette bipolarisation tend dans le monde occidental à réduire les opinions à seulement deux partis comme aux USA, les « démocrates » qui seraient plutôt de gauche et les « républicains » plutôt de droite.

Mais après des années de gauche au pouvoir il n’est pas perceptible qu’une différence de politique n’apparaisse entre ce qui nous est présenté comme deux opinions contradictoires. Cette façon de différencier les opinons ne serait elle pas un piège qui cacherait en fait un parti unique.

La Gauche face à la Droite, mythe ou réalité?

Le terme politique de gauche, comme de droite, provient de la disposition des partis et courants politiques dans l’hémicycle du parlement français depuis le début de la troisième république.

Dés 1870, à gauche siégeaient les partisans de la république comme mode de gouvernement pour la France et à droite siégeaient les royalistes. Au début de la troisième république le clivage politique était simple et marqué, républicains contre royalistes. Les républicains étaient à cette époque progressistes c’est à dire qu’ils œuvraient pour un progrès continu de l’humanité dans tous les domaines, que cela concernait la démocratie, l’industrie, la santé, l’éducation les libertés ou même les mœurs. Les royalistes étaient conservateurs c’est à dire qu’ils refusaient le progrès de l’humanité tel que décrit succinctement. Lire la suite