Pourquoi j’approuve l’islam eschatologique et le Sheikh Imran Hosein

Philosophe conférencier, Jacques Philarcheïn, a soumis un texte  à divers blogs et bulletins de la mouvance « résistante-dissidente », qui l’ont estimé impubliable. Censure qui ne dit pas son nom que le  CPO considère inacceptable…

Publié le 2 octobre 2013 par Jacques Philarcheïn

 

Le Lecteur me pardonnera, une fois encore, je l’espère, un entrefilet, qui parle surtout de moi, avec le narcissisme philosophique que cela comporte. La plupart des lecteurs savent que ma philosophie personnelle (je sais : le moi est haïssable, disait Pascal) s’inscrit désormais bien plutôt dans la veine du conspirationnisme et du mondialo-criticisme que dans celle de la simple islamophobie républicaine, mondialo-maçonnique et laïcarde. Je n’aime pas me contenter de slogans convenus et vides, comme je l’ai rappelé maintes fois.

A cet égard, je tiens à souligner les faits suivants :

1. j’ai de l’estime pour Alain Soral ;

2. ma vision du monde s’apparente à celle d’Alexandre Douguine et du Sheikh Imran Hosein ;

3. j’éprouve quelque sympathie pour Vlamdimir Poutine et Bachar el Assad,et je ne suis pas totalement hostile à la République Islamique d’Iran ;

4. j’ai tendance, à la limite, à être plus pro-palestinien que pro-israëlien ;

5. je méprise profondément les sacro-saintes « valeurs républicaines »,ou du moins ce qu’elles sont devenues dans la « ripoux-blique » actuelle ;

6. je n’ai pas une grande admiration pour le Général de Gaulle qui laissa faire la grande
épuration sauvage, mafieuse et communiste, de l’été 1944, et qui décolonisa l’Algérie en
laissant tomber harkis et pieds-noirs aux mains des massacreurs, même si j’approuve l’idée
gaullienne d’une France souveraine et indépendante ;

7. je trouve les francs-maçons répugnants ;

8. je suis assez proche intellectuellement du monarchisme, du catholicisme traditionaliste,
voire, à la limite, du sédévacantisme ;

9. je suis plus proche d’Ortega y Gasset, Marcel de Corte ou Simone Weil, la philosophe,que des néo-réacs droitards d’aujourd’hui, hypocrites et superficiels ;

10.je ne souhaite pas que la France devienne une terre islamique, mais je constate que l’islam ne m’attaque pas en justice, et que les sites musulmans ne parlent guère de moi, à la différence d’organisations mondialistes comme le Mrap qui m’ont copieusement insulté;

11.j’ai lu des tonnes d’ouvrages conspirationnistes, écrits par des auteurs que je cite ou que je ne cite pas, c’est selon, lesquels m’ont appris à percer les réalités les plus sordides derrière les masques les plus séduisants ;

12.je sais qu’on reconnais le satanisme à deux aspects, le néant intellectuel (la sophistique), et la séduction cachant la cruauté, traits typiques du mondialisme.

Bref : je ne suis pas victime des musulmans, mais de l’oligarchie mondialiste. Se limiter à
l’islamophobie, c’est déplorer un effet dont on chérit la cause. Qu’il existe une islamisation revendicative et agressive des terres européennes, c’est un fait. Mais on ne peut déplorer ce fait sans analyser, comme dirait Pierre Hillard, la « mystique mondialiste ». George Soros, qui finance le CCIF comme il finance Femen, Antifas, pseudo-révolutions et vraies guerres civiles, le tout au nom des droits de l’homme, George Soros, dis-je, n’est pas musulman. Les gens du Mrap, qui me traînent en justice, ne sont pas des musulmans ni même des pro-musulmans. L’islam, je gage qu’ils s’en foutent. La seule chose qui intéresse le Mrap, c’est le mondialisme, la mystique mondialiste, le millénarisme mondialiste, la perpétuation et le renforcement du « Nouvel Ordre Mondial »unipolaire. Un Nouvel Ordre Mondial qui, aujourd’hui se sert de l’islam, comme il s’est servi, par exemple, dès 1917, du bolchevisme en Russie, pour écraser la vieille Russie paysanne enracinée, chrétienne-orthodoxe, sous le joug d’un esclavage terrible, ponctué de massacres atroces. Le professeur Sutton montrait d’ailleurs en son temps dans ses ouvrages comment le grand capital apatride et transnational fut parfois, et même souvent, le financier des bolcheviques…

Un Ordre Mondial cosmopolite qui nous mènera, vraisemblablement, encore une fois, après deux
guerres mondiales, à une troisième apocalypse