Pour une Assemblée Nationale « souveraine » en 2017 !

Résultat de recherche d'images pour "images assemblée nationale"

Il est une certitude,  2017 ne verra pas s’affronter le clivage classique « droite- gauche », confondu par les mêmes politiques néolibérales, atlantistes et fédéralistes menées depuis 40 ans!

L’alternative est ailleurs.

Tout indique que les questions d’identité, de culture, de liberté et de démocratie ce que l’on peut résumer par « souveraineté »  transcendent largement ce clivage et seront au cœur du débat et des batailles politiques en 2017 : mondialisme et européisme versus patriotisme et souveraineté !

Les sondages, enquêtes, prise de positions d’intellectuels montrent effectivement qu’une large majorité de français sont sensibles au « souverainisme ». Mais cette majorité n’est pas gage de victoire, loin s’en faut !

La présidentielle n’a, à ce jour, aucune chance d’être remportée par un candidat « souverainiste » : les forces médiatiques et financières, le clientélisme des élus, la résignation des citoyens,  la pluralité des candidats déclarés souverainistes se chargeront de faire élire le candidat choisit par le système !

Il n’est certes pas question de dire qu’un candidat serait moins légitime qu’un autre mais de respecter l’esprit de la Constitution de 58 qui fait de l’élection présidentielle un rendez-vous entre un Homme et la Nation.

Mais si l’élection présidentielle est qualifiée de majeure dans la 5éme République, la  Constitution (même remaniée 25 fois) instaure un régime parlementaire qui octroie des pouvoirs supérieurs au Parlement, véritable lieu de la Souveraineté Populaire.

Il apparait donc que l’élection législative de 2017 revêt un enjeu primordial pour contrecarrer le résultat de l’élection présidentielle : l’objectif est d’élire une Assemblée Nationale souveraine avec une majorité de députés « souverainistes » et non plus godillots!

Or la chose n’est pas gagnée d’avance car la mouvance « souverainiste » est diverse : partis, mouvements, associations, avec des nuances certes importantes au sujet de l’UE et de l’euro mais qui ne remettent pas en cause la volonté partagée de rendre la suprématie à notre droit national, mais aussi des points d’accord tel que la sortie de l’OTAN.

Et bien que Marine Le Pen se déclare souverainiste, elle et son parti ne peuvent rassembler tous les souverainistes, beaucoup ne se reconnaissant pas dans la filiation du FN…

Il est évident que nos concitoyens acquis au « souverainisme » doivent avoir le choix de candidats autres que ceux mis en avant par le FN. Il est tout aussi évident que de multiples candidatures « souverainistes » ne permettront pas d’atteindre l’objectif ni même de faire un score crédible…

La solution passe forcément dans un premier temps, par le rassemblement de cette mouvance souverainiste distincte du FN au premier tour de l’élection législative. Nous proposons une Entente Souverainiste où chacun conserverait son étiquette mais s’engagerait, si élu, à la reconquête de nos souverainetés et de notre indépendance nationales au sein d’un groupe souverainiste à l’Assemblée Nationale.

Dés à présent, nous invitons donc les souverainistes-patriotes-républicains à engager une réflexion sur le sujet de manière informelle et d’abord dans un cadre « local ».