Archives mensuelles : octobre 2015

La Régionalisation selon le Général de Gaulle

Gaulle00151

http://fresques.ina.fr/de-gaulle/liste/recherche/discours%2011%20mars%201969/s#sort/-pertinence-/direction/DESC/page/1/size/10

Extrait du discours du Général de Gaulle du 11 mars 1969 sur la participation, la création des régions et la transformation du Sénat.

« que la PARTICIPATION prenne place là où se détermine la vie des français, sur ce sujet capital, il est proposé tout en gardant nos communes et nos départements d’organiser notre pays en régions qui seront en général nos anciennes provinces mises au plan moderne, ayant assez d’étendue, de ressources, de population, pour prendre leur part à elles dans l’ensemble de l’effort national, d’introduire auprès des élus dans le conseil ou chacun traitera de ses propres affaires, les représentants des catégories économiques et sociales, d’en faire ainsi localement des centres nouveaux de l’initiative et de la coopération et les ressorts du développement; il est proposé en même temps de rénover le Sénat réduit à un rôle de plus en plus accessoire afin qu’il devienne un cadre ou travailleront en commun des sénateurs élus par les conseils locaux et d’autres, délégués par les branches d’activités, saisi en premier pour tout projet de loi… »

Le Général aurait-il pu penser que 45 ans plus tard son projet initial allait conduire à la fin de la République et à la fédéralisation de la France ? Ce n’était évidemment pas son but mais force est de constater que les réformes et lois territoriales « dites acte III de la décentralisation » souhaitées par Hollande :

- bouleversent le cadre administratif qui régit notre pays depuis plus de deux siècles sans aucune consultation des élus encore moins de la population,

- privent les citoyens d’une démocratie de proximité par la disparition programmée des communes et départements au profit de la montée en puissance des métropoles et super-régions,

- conduisent au délitement de la République par la fin de l’égalité de traitement des citoyens et à la fédéralisation de la France, selon un schéma dicté par l’Union Européenne (recommandations de l’UE  juin 2014 concernant «le programme national de réforme de la France pour 2014.)

Le but étant de livrer davantage les citoyens et les territoires au pouvoir de la finance mondialisée…

L’administration territoriale de la république actuelle n’est pas un exemple de clarté voire d’efficacité et on peut même dire que la « confusion » est sa caractéristique majeure…Mais avec ce qui est proposé nous franchissons un palier important vers « totale pétaudière ! »

Pour preuve, le mille-feuille n’est pas simplifié  car une strate est rajoutée par les Métropoles (13) instituées par la loi MAPTAM de janvier 2014 ! La loi chercherait nous dit-on à renforcer et les communes rurales et les départements… tout en prévoyant de les supprimer à brève échéance : « totale hypocrisie ! »

Les grands féodaux n’ont pas trop de souci à se faire il y aura bien de la place pour tous : 13 régions plus 13 métropoles égalent le nombre de présidents de régions actuels ! Mais déjà une lutte de pouvoir se profile : quid des régions ou des métropoles ?

L’exemple assez caricatural du département du Rhône : Lyon siège d’un futur ex-département issu de 1790, siège de la métropole englobant les deux tiers de ce département et siège de la Métropole…

Les « euros régions » auront un pouvoir réglementaire accru (gérer pôle emploi, instituer un SMIC régional, mettre en place une sécu régionale,…) et pourront souffler à l’oreille du gouvernement les mesures qui leur vont bien pour accroître la compétitivité économique et la « totale concurrence ! » franco-française. Elles peuvent déjà depuis janvier 2014 aller chercher directement les fonds « européens » auprès de Bruxelles : « total lobbying, totale corruption ! »

Bref le retour aux féodalités combattues pendant des siècles par  la République et la Royauté!

Conscient de ce qui attend notre pays,  nous le dénonçons et exigeons l’abrogation de la loi NOTRe et cette contre-réforme scélérate et anticonstitutionnelle !

Nous avons pris l’initiative de lancer une pétition nationale, citoyenne et non partisane :

http://www.petitionduweb.com/Petition-non-l-acte-iii—abrogation-de-la-loi-notre-1003247.html

« MA COMMUNE, MON DEPARTEMENT, LA FRANCE! », pour éclairer les français sur cette nouvelle forfaiture de nos représentants qui renforce la soumission des citoyens et des territoires à l’Union européenne et aux multinationales en particulier étasuniennes (traités CETA et TAFTA).

Cette pétition n’est pas une fin en soi car nous mènerons campagne pour les élections régionales de 2015 (et au delà) , non pas pour être élu dans des assemblées dont nous dénions légitimité et pouvoirs, mais pour appeler à voter BLANC aux deux tours de cette élection.

Ni complices, ni passifs, le BLANC sera la couleur du refus de voir disparaître la France et du rassemblement pour que vivent une France Indépendante et la République Sociale

C’est aussi l’occasion d’expérimenter une forme d’engagement politique en rassemblant les citoyens par la base et tenter de relancer la dynamique populaire du NON de 2005 ;  le rendez-vous de 2017 est essentiel, il faut le préparer afin de reconquérir la souveraineté politique, monétaire, militaire de la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN !

Rassemblement du peuple souverain pour une France Indépendante et une République Sociale.

Thierry Delbos.

Pétition pour l’abrogation de la loi NOTRe (qui ne l’est pas d’ailleurs…)

euro régions

http://www.petitionduweb.com/Petition-non-l-acte-iii—abrogation-de-la-loi-notre-1003247.html

Les lois votées depuis janvier 2014 dans le cadre de la réforme territoriale  « dite acte III de la décentralisation » bouleversent le cadre administratif qui régit notre pays depuis plus de deux siècles sans débat, sans consultation des élus (pourtant prévus) et encore moins des citoyens!

La loi NOTRE du 7 août 2015 prive les citoyens d’une démocratie de proximité par la disparition programmée des communes et départements au profit de la montée en puissance des métropoles et super-régions. Au final ces lois conduisent au délitement de la République par la fin de l’égalité de traitement des citoyens et à la fédéralisation de la France, selon un schéma dicté par l’Union Européenne, le but étant de livrer davantage les citoyens et les territoires au pouvoir des multinationales en particulier étasuniennes (traités CETA et TAFTA) …

drapeau original

Cette pétition n’est pas une fin en soi, nous dénonçons cette loi scélérate et anticonstitutionnelle, et exigerons son abrogation lors de la campagne électorale des élections régionales de décembre 2015 que nous mènerons pour éclairer les français sur cette nouvelle forfaiture de nos représentants et ses conséquences; nous appellerons à voter BLANC, couleur du refus de voir disparaître nos Communes, nos Départements et la France !

Sans mobilisation de nos élus et de nos concitoyens ces disparitions seront inéluctables…

Ce sera aussi l’occasion d’expérimenter une forme d’engagement politique en rassemblant les citoyens par la base et tenter de relancer la dynamique populaire du NON de 2005 afin de reconquérir la souveraineté politique, monétaire, militaire de la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN !

Rassemblement du Peuple Souverain pour une France indépendante et une République sociale ! 

contact: regionales2015macommune@gmail.com

Thierry Delbos