Archives mensuelles : octobre 2014

Reprenons langue(s) !

courriel-212x3001

Par Georges Gastaud et Matthieu Varnier

Georges Gastaud : Philosophe, président de l’association CO.U.R.R.I.E.L. pour la résistance au tout-anglais impérial. Auteur notamment de Patriotisme et internationalisme (2011) et de la Lettre ouverte aux ‘bons’ Français qui assassinent la France (2005).
Matthieu Varnier : Ingénieur, secrétaire général du CO.U.R.R.I.E.L.   (www.courriel-languefrancaise.org etwww.defenselanguefrancaise.org)

« A chaque fois qu’affleure, d’une manière ou d’une autre, la question de la langue, cela signifie qu’une série d’autres problèmes est en train de s’imposer : la formation et l’élargissement de la classe dirigeante, la nécessité d’établir des rapports plus intimes entre les groupes dirigeants et la masse nationale-populaire, c’est-à-dire de réorganiser l’hégémonie culturelle « . Antonio Gramsci.

Avec toute la perversité idéologique qui les caractérise, le capitalisme euro-mondialisé et ses collaborateurs hexagonaux présentent le basculement de la France au tout-globish et la relégation largement engagée du français, comme une « ouverture » sur la modernité et sur la pluralité des cultures. C’est également au nom de la diversité culturelle que les régionalismes les plus régressifs tentent d’imposer, Charte européenne des langues régionales et minoritaires à l’appui, la « co-officialité » du français – « langue de la République » au titre de la Constitution – et des langues de territoire au risque clairement assumé, voire revendiqué, d’ethniciser la citoyenneté française et de couvrir d’un voile « culturel » le repartage en cours de la France et son redécoupage en euro-Länder taillés sur mesure pour la « concurrence libre et non faussée » entre les « territoires ».

Comment alors réagir à cette sournoise agression linguistique qui vise à la fois la langue de Molière, la République une et indivisible issue de la Révolution française et – nous l’allons montrer tout à l’heure – toutes les conquêtes du monde du travail ? Car lorsque le français aura été réduit, en France même, au rôle subalterne de « langue domestique »[1], il sera encore plus aisé aux chasseurs de profits du M.E.D.E.F. et du grand capital mondialisé de diviser notre peuple, de dynamiter les avancées sociales et démocratiques de 1905, du Front populaire et du C.N.R., de briser l’aspiration au « tous ensemble » combatif des salariés, de casser les conventions collectives de branche, les statuts nationaux, les services publics et la fonction publique territoriale ou d’État, voire la Sécurité sociale et les retraites par répartition qui forment, aujourd’hui encore, le socle matériel de l’unité nationale-étatique de notre pays. Lire la suite

Moyen Orient:du chaos constructif au choc des civilisations?

Brzezinski

La stratégie du « chaos constructif » élaboré par Zbigniew Brzeziński pour remodeler un grand Moyen Orient (partition de la Libye, de l’Irak et de la Syrie) offrant à Israël la suprématie militaire régionale tout en garantissant aux EU un accès et  un contrôle des réserves gazières et pétrolifères de la région, risque-t-elle de nous conduire au « choc des civilisations » théorisé par Huntington ?

Huntington

Les puissances de l’axe atlanto-qataro-sioniste, France en tête, après avoir orchestré la déstabilisation de la Syrie de l’intérieur par une classique « révolution de couleur » n’ont pas pu reproduire les conditions d’une intervention militaire directe comme en Libye pour faire tomber Bachar al Assad et le régime, la Russie et la Chine s’étant opposées à toute résolution violant la souveraineté du territoire syrie.

Ne pouvant donc intervenir directement,  l’opposition syrienne et son ASL n’étant que des constructions médiatiques, il leur a fallu perpétrer cette agression extérieure par forces interposées, les impérialistes ont réutilisé le fondamentalisme religieux pour tenter de transformer une pseudo révolution démocratique en guerre de religion : Bachar étant chiite, les chiites étant en minoritaires face aux sunnites la partie serait vite enlevée ! C’était sans compter sur le sentiment nationaliste syrien forgé  au cours de la jeune histoire de la République Arabe Syrienne dans ses luttes pour son indépendance, notamment contre la France, bien plus fort que le sentiment d’appartenance à une obédience sunnite ou chiite!

En encourageant, finançant et armant les salafistes sunnites pour mener sous couvert de « printemps arabe » le djihad en Syrie, les impérialistes ont ouvert la boite de Pandore : ils comprennent un peu tard que les monstres qu’ils ont créés leur échappent totalement. Et que la menace que représentent les Dayesh, Jabat Al Nosra et autres Al Qaida ne se limitera pas au Moyen Orient. Il est instructif à ce titre de lire les ouvrages de Jean-Loup Izambert (Crimes sans châtiments) et Samuel Laurent (Al Qaida en France) pour comprendre l’instrumentalisation des intégristes salafistes et leur objectif politique.

Il est à craindre en effet, à la faveur des situations crées en Libye, Syrie, lrak, Gaza, qu’un vaste mouvement de soutien à cette mouvance salafiste se soit opéré à travers le monde. Il est question de plus de 80 nationalités alimentant les rangs des combattants de l’EIIL en Syrie et en Irak, chaque jour apportant un flux grossissant de nouveaux volontaires pour le djihad, composés par de  jeunes hommes et femmes musulmans.

Mais suite au retournement des « impérialistes », difficile de prédire si l’engouement actuel va se tarir ou bien se développer et s’étendre ? On ne peut que constater que les intégristes salafistes se développent en Afrique du Nord et de l’Est, et que la théorie d’Huntington du « choc des civilisations » ayant la religion et la culture comme lignes de fracture devient une prophétie auto réalisatrice.

Thierry Delbos