Archives pour la catégorie Front Patriotique

Non au hold up sur l’élection présidentielle!

par Solisarité & Progrés

Nous vous invitons à signer cette pétition contre deux propositions de loi introduites fin octobre 2015 par le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le député socialiste Jean-Jacques Urvoas, visant la « modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle ».

Ceci est un appel non-partisan en défense de la République. Il se veut loin des égos et des ambitions des uns et des autres.

Nous vous demandons de le signer, de le diffuser et, si vous représentez une institution, d’en devenir partenaire.

Voeux 2016 : Souveraineté, Démocratie, Laïcité !

souveraineté

Il est d’usage de formuler des vœux pour la nouvelle année:

Donc pour chacun, la santé et une vie pleine d’amour et d’amitiés !

Et à titre collectif, puissions-nous réinventer le NOUS afin de vivre ensemble et de refaire NATION !

Pour refaire Nation, la France doit reprendre la maîtrise de son destin, la maîtrise de ses décisions dans tous les domaines et cesser de subir celles de l’UE, de l’OTAN aux ordres de l’oligarchie financière et de l’impérialisme étasunien. La Souveraineté sans laquelle la Démocratie est illusoire, la Laïcité sans laquelle le NOUS est vain, sont les conditions essentielles pour renforcer la cohésion nationale !

De ce point de vue, l’année 2016 commence sous de bons auspices avec le dernier livre à paraître de J Sapir…

Bienvenue en France euro-régionalisée !

carte régionales  2015

Les élections du 13 décembre 2015 ont acté un changement de régime ! La France, Une et Indivisible, cède donc la place à une France euro-régionalisée, une France en voie de fédéralisation selon le désir de Bruxelles et pour le plus grand bonheur du TAFTA et des multinationales…

Les français qui ont voté pour les listes en présence aux premier et second tours, ont voté sans savoir de quoi il était question, ignorant la portée réelle des réformes territoriales dites « acte III de la décentralisation » : un bouleversement de l’ordre administratif datant de plus de deux siècles, avec la disparition programmée des communes et des départements, l’abandon par l’Etat de toute politique économique confiée aux régions et métropoles, tout cela aurait pour le moins mérité un référendum comme le fit le Général De Gaulle en 1969…

Pour en arriver à cette situation, les institutions et les esprits ont été bien préparés depuis 1982, avec notamment en 2003 la modification de l’article 1 de la constitution intégrant le caractère « décentralisé » de la République, puis en 2005 la suppression du commissariat au plan.

Certes les conséquences ne seront pas immédiatement manifestes. Mais le processus de démantèlement est bel et bien lancé par la volonté des partis maastrichtiens mais aussi par la complicité des partis « souverainistes ».

Nous avons mené campagne pour dénoncer ces réformes mortifères, de manière non partisane, en appelant au vote blanc aux deux tours, vote blanc qui atteint 1,6% des inscrits au 2ème tour. Lire la suite

Voter n’est pas jouer !

élection régionale

Surtout quand les règles sont ignorées et la donne truquée…

Nous avons toujours indiqué que fédéralisme européen et le régionalisme étaient les deux ennemis de l’Etat-nation.

Cette élection « régionale » revêt une importance cruciale comparable à celle du référendum de 2005 sur le TCE.

Qui parmi les candidats a dénoncé les réformes mises en place depuis 2014, réformes qui organisent la fin de la République et le démantèlement de la France ?

Qui parmi les candidats a demandé l’abrogation de la loi NOTRe et MAPTAM ? Ne cherchez pas  aucuns, même parmi ceux qui se revendiquent souverainistes et patriotes…

Une élection qui bouleverse l’ordre administratif établi depuis deux siècles, sans véritable concertation des élus et encore moins des citoyens, n’aurait-elle pas mérité un référendum ? Lire la suite

APPEL AUX ELUS DE LA REPUBLIQUE !

élus république

Lettre transmise à tous les députés et sénateurs le 28 novembre 2015

Mesdames et messieurs les élus de la nation française, dans cette période troublée ou l’insécurité sociale se dispute à l’insécurité terroriste et ou nous sommes en « Etat d’urgence », période ou le débat démocratique n’est plus possible, les rassemblements ou réunions publiques interdites, les syndicats, associations ou partis politiques privés de leur expression, il est impératif de reporter sine die toute élection et toute réforme et ce pour toute la période ou nous serons sous une sorte de « loi martiale ».

Nous vous demandons donc à vous, élus du peuple, d’assurer le bon fonctionnement de la démocratie et d’agir pour repousser élections et réformes, et particulièrement les réformes qui touchent à l’organisation de notre territoire et à notre modèle social, à la fin de « l’état d’urgence ».

Nous pensons qu’une partie de notre peuple pourrait estimer, légitimement, dans le cas contraire, que nous avons à faire à une sorte de coup d’état et que notre nation n’est plus la grande démocratie qu’elle se revendique être.

Nous avons confiance dans les élus de notre nation, représentants élus de notre Peuple, et attendons d’eux qu’ils fassent respecter la démocratie dans notre pays.

Attendant de lire vos prises de positions en réponse à notre appel, recevez, mesdames et messieurs les élus de la République Française, nos respectueuses salutations républicaines et citoyennes.

Rassemblement du Peuple Souverain                                                                                        

pour une France Indépendante Et une République Sociale.

Rps.fiers@gmail.com

0678030990

APPEL 18 JUIN POUR UN REJET DE LA REFORME TERRITORIALE!

euro régions

La « réforme » territoriale (la régionalisation, la métropolisation et les euro-régions) signe d’abord la soumission des territoires et des hommes à l’Union européenne, puis la destruction programmée de notre Etat-nation et de ses solidarités. 

Pour éviter qu’aucun espace géographique ne soit absorbé par un autre et que les régions n’entrent en concurrence entre elles, l’unicité de la République doit être préservée par la défense des communes et des départements.

Et à terme, la France disparaîtrait conformément à la volonté de Bruxelles et de Washington!
Reconquérir nos souverainetés nationales et populaires bafouées reste un objectif politique majeur de cette décennie. A cet effet, la sortie des institutions de l’Union européenne et de l’OTAN doit devenir prioritaire.

Les conditions de la dynamique de la victoire de 2005 sont là : les élections régionales de décembre 2015 doivent être le lieu et le moment pour rejeter cette réforme territoriale scélérate! C’est le moment de récupérer la souveraineté nationale et populaire. La forme reste encore à déterminer : participation, boycott participatif, …
Il est donc urgent de susciter et de relayer toutes initiatives partout en France, pour qu’un mouvement de coalition s’amplifie et devienne national.

Thierry Delbos

Meeting CNR-RUE du 7 février 2015

.0-Grande-CNR-RUE

par Thierry DELBOS, signataire de l’appel à la création du CNR RUE

Dès l’acte unique de 1986 la construction européenne imposa son choix d’économie ultralibérale; Maastricht en 1992 confirma le caractère fédéraliste jusque-là dissimulé aux peuples, Lisbonne en 2007 sa nature anti démocratique. Il est clair que les USA sont à la fois maître d’œuvre et maître d’ouvrage  de cette construction initiée dès 1945 pour fixer les nations européennes dans un glacis atlantiste dont le parachèvement est le TAFTA !

Mon engagement contre cette construction européenne est de longue date. Conforme en ce sens à mon engagement politique guidé depuis toujours par deux grands esprits, patriotes, courageux, intègres  et visionnaires, je veux bien entendu parler de Jean Jaurès et du Général De Gaulle. On peut me classer dans la catégorie des « gaullistes sociaux ».

1-Retour sur l’élection européenne du 25 mai 2014

« L’abstention est en recul, c’est une victoire pour l’UE ! » ainsi titrait BFTV au soir de l’élection.

Certes l’abstention était en recul de 3 points par rapport à 2009, on pouvait donc en déduire « à chaud » que la campagne de boycott avait été un échec …mais certainement pas un signe d’un retour en grâce de la construction européenne !

Alors comment expliquer ce fléchissement ? Lire la suite

La Grèce encore et toujours…

Plus que jamais, la Grèce c’est l’Espagne, c’est la France, ce sont les peuples d’Europe!

Par Jacques Cotta • Actualités • Dimanche 15/02/2015 

Résultat de recherche d'images pour "jacques cotta"

Les attentats ou profanations de tombes, outre leur caractère odieux, servent entre autre à faire passer au second plan l’essentiel : ce qui se joue en Grèce après l’élection de Tsipras et le score de Syriza conditionne l’avenir du peuple grec, mais plus, de l’ensemble des peuples d’Europe. Les conditions posées par l’Union Européenne –la poursuite des réformes structurelles notamment- tendent à prolonger en l’aggravant la politique jusque là imposée par la Troïka. Le 7 février se tenait à Paris une réunion publique à l’initiative du CNR-RUE. Ne pouvant y être présent, j’y ai fait parvenir un message que je communique ci-dessous. Il me semble important car le temps passe mais les enjeux demeurent. Accepter les conditions fixées par la BCE, l’UE et le FMI ou refuser de plier. Mais y a-t-il alors une autre solution que la rupture avec l’UE et la reconquête de la souveraineté –économique, monétaire, politique, démocratique- par le peuple grec, ouvrant la voie à tous les peuples d’Europe ?

Les leçons grecques

Notre réunion se fait à l’heure grecque et espagnole. C’est de là qu’il nous faut partir. En Grèce le sol européen a tremblé. En Espagne les répliques sont annoncées et contrairement aux lois de la physique, celles-ci risquent fort d’être d’une magnitude plus importante que la secousse initiale.

Appréciation exagérée ? J’entends d’ici les plus sceptiques me prêter des illusions dans les directions de Syriza ou de Podemos. Mais là n’est pas le point de départ. Aucune illusion, ni là-bas, ni Ici ! En Grèce comme en Espagne, comme en France, comme partout, nous savons qu’il n’existe ni Dieu, ni César ni tribun. Pas plus de sauveur suprême. Ce ne sont pas les chefs qui définissent le mouvement, quel que soit par ailleurs leur talent, leur sincérité ou leur duplicité, c’est le peuple dans sa diversité, dans son unité, dans sa détermination.

  • Telle est la première leçon, forte d’enseignements pour nous en France, que nous délivre le peuple grec.

Lorsque l’intolérable est atteint, que l’arrogance des puissants devient une agression insupportable, lorsque la possibilité  de se nourrir, de se loger, de se soigner, de s’éduquer est compromise, lorsque la vie tout simplement est menacée pour des centaines de milliers, pour des millions, alors le peuple se dresse et dit avec les moyens qu’il trouve à sa disposition : Ca suffit ! Lire la suite

Le piège de l’Union Nationale, pourquoi je ne manifesterai pas ce 11 janvier 2015…

Au nom d’un « 11 septembre français » que cache le massacre de Charlie Hebdo et le grand rassemblement de Hollande? Il n’est pas trop tard pour sortir la France du piège de décomposition!

 Résultat de recherche d'images pour "Arnaud-Aaron Upinsky"

Par Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’Union Nationale des Ecrivains de France

Et si une fois de plus, on ne prenait les Français QUE pour des c…()1 en leur jouant la comédie de la Liberté pour les empêcher de rompre leurs chaînes ? Submerger l’Opinion par l’émotion pour faire taire toute raison, toute intelligence, toute liberté d’expression publique, est le b, a, ba de la manipulation psychologique. Dès l’annonce du massacre de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, c’est bien à un tel lavage de cerveau médiatique en règle que les Français ont été soumis pour leur imposer la mystification d’un prétendu « 11 septembre français (2)» et leur cacher la véritable grille de lecture stratégique globale qui leur permettrait de comprendre l’incroyable mise en scène planétaire accordé à deux criminels démesurément glorifiés par F. Hollande et mis au rang de surhommes méritant l’emphase ridicule de l’ancien président Sarkozy ; « La guerre a été déclaré à la France, à ses institutions, à la République [ …] par des barbares. » Rien que ça….

Qui croirait sérieusement que c’est « la guerre » que ces deux exécutants ont déclarés à la France ? Et c’est un autre mystification de prétendre que leur cible était la « liberté d’expression » alors que c’était la vengeance de l’outrage au Prophète, acte symbolique s’inscrivant dans le ligne des combats visant à imposer les symboles islamiques et la visibilité de l’Islam dans le paysage (le voile, l’alimentation Halal, la multiplication des mosquées, etc. ), en l’espèce, la Charia par son application spectaculaire à Charlie Hebdo. En prétendant que Charlie Hebdo était le symbole de la liberté d’expression, de la France et de ses valeurs, le Gouvernement a donc commis un Mensonge d’Etat de plus. Il a outragé la France et l’idéal de l’Ecrivain, car Charlie Hebdo n’a jamais représenté la liberté d’expression de la France mais bien au contraire la destruction de ses valeurs d’excellence comme l’ont amplement montré l’obscénité, la bêtise et la lâcheté des « caricatures » diffusées en boucle par les média le 8 janvier 2015, à la gloire de l’infamie. Lire la suite

Reprenons langue(s) !

courriel-212x3001

Par Georges Gastaud et Matthieu Varnier

Georges Gastaud : Philosophe, président de l’association CO.U.R.R.I.E.L. pour la résistance au tout-anglais impérial. Auteur notamment de Patriotisme et internationalisme (2011) et de la Lettre ouverte aux ‘bons’ Français qui assassinent la France (2005).
Matthieu Varnier : Ingénieur, secrétaire général du CO.U.R.R.I.E.L.   (www.courriel-languefrancaise.org etwww.defenselanguefrancaise.org)

« A chaque fois qu’affleure, d’une manière ou d’une autre, la question de la langue, cela signifie qu’une série d’autres problèmes est en train de s’imposer : la formation et l’élargissement de la classe dirigeante, la nécessité d’établir des rapports plus intimes entre les groupes dirigeants et la masse nationale-populaire, c’est-à-dire de réorganiser l’hégémonie culturelle « . Antonio Gramsci.

Avec toute la perversité idéologique qui les caractérise, le capitalisme euro-mondialisé et ses collaborateurs hexagonaux présentent le basculement de la France au tout-globish et la relégation largement engagée du français, comme une « ouverture » sur la modernité et sur la pluralité des cultures. C’est également au nom de la diversité culturelle que les régionalismes les plus régressifs tentent d’imposer, Charte européenne des langues régionales et minoritaires à l’appui, la « co-officialité » du français – « langue de la République » au titre de la Constitution – et des langues de territoire au risque clairement assumé, voire revendiqué, d’ethniciser la citoyenneté française et de couvrir d’un voile « culturel » le repartage en cours de la France et son redécoupage en euro-Länder taillés sur mesure pour la « concurrence libre et non faussée » entre les « territoires ».

Comment alors réagir à cette sournoise agression linguistique qui vise à la fois la langue de Molière, la République une et indivisible issue de la Révolution française et – nous l’allons montrer tout à l’heure – toutes les conquêtes du monde du travail ? Car lorsque le français aura été réduit, en France même, au rôle subalterne de « langue domestique »[1], il sera encore plus aisé aux chasseurs de profits du M.E.D.E.F. et du grand capital mondialisé de diviser notre peuple, de dynamiter les avancées sociales et démocratiques de 1905, du Front populaire et du C.N.R., de briser l’aspiration au « tous ensemble » combatif des salariés, de casser les conventions collectives de branche, les statuts nationaux, les services publics et la fonction publique territoriale ou d’État, voire la Sécurité sociale et les retraites par répartition qui forment, aujourd’hui encore, le socle matériel de l’unité nationale-étatique de notre pays. Lire la suite