Archives pour la catégorie Non classé

Terrorisme et révision de la Constitution: fébrilité fait loi ?

protection nation

Face à la situation d’effroi créée par les attentats du 13 novembre 2015, le gouvernement devait montrer qu’il était à la hauteur…

L’état d’urgence fut décrété immédiatement puis prolongé dans la foulée par le Parlement.

Et un projet de loi constitutionnelle de « protection de la Nation » a été déposé à l’Assemblée nationale le 23 décembre 2015, projet qui ne comporte que deux articles:

http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl3381.asp

Son premier article qui concerne l’état d’urgence insère un article 36-1 dans la Constitution.

Il n’est pas inutile de rappeler ici les trois dispositifs d’exception restreignant les libertés:

De par la constitution :

-article 16: les pleins pouvoirs du Président de la République, mise en œuvre une seule fois lors du putsch des généraux d’Alger (du 23 avril au 29 septembre 1961),

-article 36: l’état de siège ou loi martiale

et de par la loi :

-Loi n°55-385 du 3 avril 1955 qui définit l’état d’urgence, mis en œuvre lors des émeutes de 2005

Il ne paraît donc pas incohérent de constitutionnaliser l’état d’urgence, ce qui permettrait d’instituer une gradation des mesures d’exception adaptées à la nature et l’intensité des crises.

En cela cette disposition n’a rien « d’inquiétant » pour la  démocratie sachant que le Parlement reste le seul compétent pour proroger l’état d’urgence et pour voter la loi comprenant les outils renouvelés qui peuvent être mis en œuvre durant l’application de l’état d’urgence. La question qui se pose est finalement de savoir si nous sommes vraiment en démocratie… Lire la suite

Voter n’est pas jouer !

élection régionale

Surtout quand les règles sont ignorées et la donne truquée…

Nous avons toujours indiqué que fédéralisme européen et le régionalisme étaient les deux ennemis de l’Etat-nation.

Cette élection « régionale » revêt une importance cruciale comparable à celle du référendum de 2005 sur le TCE.

Qui parmi les candidats a dénoncé les réformes mises en place depuis 2014, réformes qui organisent la fin de la République et le démantèlement de la France ?

Qui parmi les candidats a demandé l’abrogation de la loi NOTRe et MAPTAM ? Ne cherchez pas  aucuns, même parmi ceux qui se revendiquent souverainistes et patriotes…

Une élection qui bouleverse l’ordre administratif établi depuis deux siècles, sans véritable concertation des élus et encore moins des citoyens, n’aurait-elle pas mérité un référendum ? Lire la suite

Report des élections régionales !

élections

Nous demandons l’ajournement des élections régionales en raison de l’état d’urgence qui a été décrété à la suite des attentats du 13 novembre qui ont plongé notre pays en  « état de guerre » comme le déclarent Mrs Hollande et Valls.

Si des mesures nécessaires à la sécurité intérieure du pays et des citoyens doivent être prises immédiatement, elles entraînent «par précaution» des restrictions aux libertés publiques dont celles de manifestations, de réunions, de rassemblements. Le débat politique, le militantisme ne peuvent se dérouler sereinement dans cette ambiance sécuritaire.

De plus, l’unité nationale invoquée et nécessaire face au péril du terrorisme salafiste qui s’attaque maintenant à la France, ne manquera pas d’être fissurée par les intérêts partisans !

Le report des élections des 6 et 13 décembre n’est certainement pas un signe de faiblesse mais une décision qui permet de concentrer nos forces sur l’essentiel! Mr Valls, certaines batailles peuvent attendre …

Les loups sont entrés dans Paris…

Les loups sont de nouveau entrés dans Paris… Hommage aux victimes, soutien aux blessés et aux familles endeuillées ce 13 novembre 2015.

Il n’est plus temps de jouer au CHARLIE, nous sommes en guerre contre un ennemi que nous avons créé, soutenu et developpé…le chaos va s’installer et nous ne pourrons compter sur ceux qui nous ont mis dans cette merde pour nous en sortir… Que les hommes et femmes partageant Honneur,Honnêteté et Humanisme se tiennent prêts à se rassembler…

Vivent la France et la République!

La Régionalisation selon le Général de Gaulle

Gaulle00151

http://fresques.ina.fr/de-gaulle/liste/recherche/discours%2011%20mars%201969/s#sort/-pertinence-/direction/DESC/page/1/size/10

Extrait du discours du Général de Gaulle du 11 mars 1969 sur la participation, la création des régions et la transformation du Sénat.

« que la PARTICIPATION prenne place là où se détermine la vie des français, sur ce sujet capital, il est proposé tout en gardant nos communes et nos départements d’organiser notre pays en régions qui seront en général nos anciennes provinces mises au plan moderne, ayant assez d’étendue, de ressources, de population, pour prendre leur part à elles dans l’ensemble de l’effort national, d’introduire auprès des élus dans le conseil ou chacun traitera de ses propres affaires, les représentants des catégories économiques et sociales, d’en faire ainsi localement des centres nouveaux de l’initiative et de la coopération et les ressorts du développement; il est proposé en même temps de rénover le Sénat réduit à un rôle de plus en plus accessoire afin qu’il devienne un cadre ou travailleront en commun des sénateurs élus par les conseils locaux et d’autres, délégués par les branches d’activités, saisi en premier pour tout projet de loi… »

Le Général aurait-il pu penser que 45 ans plus tard son projet initial allait conduire à la fin de la République et à la fédéralisation de la France ? Ce n’était évidemment pas son but mais force est de constater que les réformes et lois territoriales « dites acte III de la décentralisation » souhaitées par Hollande :

- bouleversent le cadre administratif qui régit notre pays depuis plus de deux siècles sans aucune consultation des élus encore moins de la population,

- privent les citoyens d’une démocratie de proximité par la disparition programmée des communes et départements au profit de la montée en puissance des métropoles et super-régions,

- conduisent au délitement de la République par la fin de l’égalité de traitement des citoyens et à la fédéralisation de la France, selon un schéma dicté par l’Union Européenne (recommandations de l’UE  juin 2014 concernant «le programme national de réforme de la France pour 2014.)

Le but étant de livrer davantage les citoyens et les territoires au pouvoir de la finance mondialisée…

L’administration territoriale de la république actuelle n’est pas un exemple de clarté voire d’efficacité et on peut même dire que la « confusion » est sa caractéristique majeure…Mais avec ce qui est proposé nous franchissons un palier important vers « totale pétaudière ! »

Pour preuve, le mille-feuille n’est pas simplifié  car une strate est rajoutée par les Métropoles (13) instituées par la loi MAPTAM de janvier 2014 ! La loi chercherait nous dit-on à renforcer et les communes rurales et les départements… tout en prévoyant de les supprimer à brève échéance : « totale hypocrisie ! »

Les grands féodaux n’ont pas trop de souci à se faire il y aura bien de la place pour tous : 13 régions plus 13 métropoles égalent le nombre de présidents de régions actuels ! Mais déjà une lutte de pouvoir se profile : quid des régions ou des métropoles ?

L’exemple assez caricatural du département du Rhône : Lyon siège d’un futur ex-département issu de 1790, siège de la métropole englobant les deux tiers de ce département et siège de la Métropole…

Les « euros régions » auront un pouvoir réglementaire accru (gérer pôle emploi, instituer un SMIC régional, mettre en place une sécu régionale,…) et pourront souffler à l’oreille du gouvernement les mesures qui leur vont bien pour accroître la compétitivité économique et la « totale concurrence ! » franco-française. Elles peuvent déjà depuis janvier 2014 aller chercher directement les fonds « européens » auprès de Bruxelles : « total lobbying, totale corruption ! »

Bref le retour aux féodalités combattues pendant des siècles par  la République et la Royauté!

Conscient de ce qui attend notre pays,  nous le dénonçons et exigeons l’abrogation de la loi NOTRe et cette contre-réforme scélérate et anticonstitutionnelle !

Nous avons pris l’initiative de lancer une pétition nationale, citoyenne et non partisane :

http://www.petitionduweb.com/Petition-non-l-acte-iii—abrogation-de-la-loi-notre-1003247.html

« MA COMMUNE, MON DEPARTEMENT, LA FRANCE! », pour éclairer les français sur cette nouvelle forfaiture de nos représentants qui renforce la soumission des citoyens et des territoires à l’Union européenne et aux multinationales en particulier étasuniennes (traités CETA et TAFTA).

Cette pétition n’est pas une fin en soi car nous mènerons campagne pour les élections régionales de 2015 (et au delà) , non pas pour être élu dans des assemblées dont nous dénions légitimité et pouvoirs, mais pour appeler à voter BLANC aux deux tours de cette élection.

Ni complices, ni passifs, le BLANC sera la couleur du refus de voir disparaître la France et du rassemblement pour que vivent une France Indépendante et la République Sociale

C’est aussi l’occasion d’expérimenter une forme d’engagement politique en rassemblant les citoyens par la base et tenter de relancer la dynamique populaire du NON de 2005 ;  le rendez-vous de 2017 est essentiel, il faut le préparer afin de reconquérir la souveraineté politique, monétaire, militaire de la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN !

Rassemblement du peuple souverain pour une France Indépendante et une République Sociale.

Thierry Delbos.

Pétition pour l’abrogation de la loi NOTRe (qui ne l’est pas d’ailleurs…)

euro régions

http://www.petitionduweb.com/Petition-non-l-acte-iii—abrogation-de-la-loi-notre-1003247.html

Les lois votées depuis janvier 2014 dans le cadre de la réforme territoriale  « dite acte III de la décentralisation » bouleversent le cadre administratif qui régit notre pays depuis plus de deux siècles sans débat, sans consultation des élus (pourtant prévus) et encore moins des citoyens!

La loi NOTRE du 7 août 2015 prive les citoyens d’une démocratie de proximité par la disparition programmée des communes et départements au profit de la montée en puissance des métropoles et super-régions. Au final ces lois conduisent au délitement de la République par la fin de l’égalité de traitement des citoyens et à la fédéralisation de la France, selon un schéma dicté par l’Union Européenne, le but étant de livrer davantage les citoyens et les territoires au pouvoir des multinationales en particulier étasuniennes (traités CETA et TAFTA) …

drapeau original

Cette pétition n’est pas une fin en soi, nous dénonçons cette loi scélérate et anticonstitutionnelle, et exigerons son abrogation lors de la campagne électorale des élections régionales de décembre 2015 que nous mènerons pour éclairer les français sur cette nouvelle forfaiture de nos représentants et ses conséquences; nous appellerons à voter BLANC, couleur du refus de voir disparaître nos Communes, nos Départements et la France !

Sans mobilisation de nos élus et de nos concitoyens ces disparitions seront inéluctables…

Ce sera aussi l’occasion d’expérimenter une forme d’engagement politique en rassemblant les citoyens par la base et tenter de relancer la dynamique populaire du NON de 2005 afin de reconquérir la souveraineté politique, monétaire, militaire de la France en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN !

Rassemblement du Peuple Souverain pour une France indépendante et une République sociale ! 

contact: regionales2015macommune@gmail.com

Thierry Delbos

Fusion des Régions ou la dislocation de l’Etat-nation!

Appel-pour-une-Auvergne-Démocratique-et-contre-la-fusion-des-régions

contact: fusionregions@laposte.net

Un grand merci à toutes les personnes qui ont répondu présent  à l’invitation du MPEP et  du Cercle des Patriotes Optimistes à Clermont-Ferrand, ce 29 mai 2015,  date du 10 ème anniversaire du NON au TCE (Traité constitutionnel européen).

Se sont ainsi rencontrés des citoyens, des représentants  d’associations, de  syndicats, de partis politiques, dont les analyses convergent sur la trahison consommée des élites politiques de droite comme de gauche.  C’est en 2008 que le Congrès a permis la ratification du Traite de Lisbonne et son inscription dans notre Constitution.  Les  Français qui n’ont jamais accepté cette forfaiture, sont toujours plus nombreux  à rejeter l’Union européenne qui interdit à chaque état de l’Union de mener une  autre politique.

Reconquérir nos souverainetés nationales et populaires bafouées reste un objectif politique majeur pour la maitrise de notre avenir. A cet effet, la sortie des institutions de l’Union européenne  et  de l’OTAN doit devenir prioritaire.

Se pose alors  la question de savoir s’il est encore  possible de relancer la dynamique qui s’était créée en 2005 : une réponse peut se trouver dans le refus de la nouvelle réforme territoriale.

Déjà un appel (ci-joint) a été lancé par un collectif citoyen pour « une Auvergne démocratique et contre la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes ».  Pour  éviter  qu’aucun espace  géographique ne soit absorbé par un autre et que les régions n’entrent en concurrence entre elles,  l’unicité de la République doit être préservée par la défense des communes  et des départements.

La réforme territoriale (la régionalisation, la métropolisation  et les euro-régions)  signe d’abord la soumission des territoires et des hommes à l’Union européenne, puis  la destruction programmée de notre Etat-nation et de ses solidarités.  A terme, la France disparaîtrait conformément à la volonté de Bruxelles et de Washington.

Les conditions de la dynamique de la victoire de 2005 sont là : les élections régionales de décembre 2015 doivent être le lieu et le moment pour rejeter cette réforme territoriale scélérate. C’est le moment de récupérer la souveraineté nationale et populaire. La forme reste encore à déterminer : participation, boycott participatif, …

Il est donc urgent de relayer de telles initiatives partout en France, pour que ce mouvement de coalition s’amplifie et devienne national!

10 ans après la victoire du NON au TCE

10 ans du NON

 

« 10 ans après la victoire du NON au TCE, quid de la démocratie, de la République et de la souveraineté nationale ? »

Le vendredi 29 mai 2015 à 18h30

CENTRE  RICHEPIN – Salle N°4

CLERMONT-FERRAND

Rappelez-vous 2005 : les Français prennent conscience que le traité constitutionnel européen (TCE) est un véritable piège qui n’a pour but que d’empêcher les états de choisir et de mener toute autre politique, le 29 mai 2005, le peuple  dit NON!

Mais en 2008, véritable coup d’état en France : le Traité de Lisbonne (clone du TCE)  est voté par le congrès, faisant voler en éclats le choix démocratique des Français !

Dix ans après les classes dominées paient tandis que les classes dominantes et le FN jubilent !

Les conséquences se nomment austérité, chômage, délocalisations, désindustrialisation, privatisations, services publics amputés, effectifs des fonctionnaires réduits, protection sociale démantelée, droit du travail et conditions de travail détériorées, lois sécuritaires…

Et TAFTA oblige, les Français n’en ont pas fini avec les réformes qui vont achever la destruction de l’Etat-nation, de l’égalité de traitement sur le territoire et de la République qui, à terme, risque de n’être plus  » une et indivisible ». Les réformes structurelles qui accompagnent ce démantèlement avancent très vite : santé, école, énergie, transport…

Sans oublier les ignominieuses ingérences militaires sous couvert de l’OTAN et des droits de l’homme qui favorisent le terrorisme et sèment un chaos qui ne se limitera pas au seul Moyen Orient …

Cette rencontre est pour nous l’occasion de célébrer cet anniversaire car n’est-ce pas la dynamique du NON de 2005 qu’il faudrait ranimer « pour ne plus laisser faire »?

Moyen Orient:du chaos constructif au choc des civilisations?

Brzezinski

La stratégie du « chaos constructif » élaboré par Zbigniew Brzeziński pour remodeler un grand Moyen Orient (partition de la Libye, de l’Irak et de la Syrie) offrant à Israël la suprématie militaire régionale tout en garantissant aux EU un accès et  un contrôle des réserves gazières et pétrolifères de la région, risque-t-elle de nous conduire au « choc des civilisations » théorisé par Huntington ?

Huntington

Les puissances de l’axe atlanto-qataro-sioniste, France en tête, après avoir orchestré la déstabilisation de la Syrie de l’intérieur par une classique « révolution de couleur » n’ont pas pu reproduire les conditions d’une intervention militaire directe comme en Libye pour faire tomber Bachar al Assad et le régime, la Russie et la Chine s’étant opposées à toute résolution violant la souveraineté du territoire syrie.

Ne pouvant donc intervenir directement,  l’opposition syrienne et son ASL n’étant que des constructions médiatiques, il leur a fallu perpétrer cette agression extérieure par forces interposées, les impérialistes ont réutilisé le fondamentalisme religieux pour tenter de transformer une pseudo révolution démocratique en guerre de religion : Bachar étant chiite, les chiites étant en minoritaires face aux sunnites la partie serait vite enlevée ! C’était sans compter sur le sentiment nationaliste syrien forgé  au cours de la jeune histoire de la République Arabe Syrienne dans ses luttes pour son indépendance, notamment contre la France, bien plus fort que le sentiment d’appartenance à une obédience sunnite ou chiite!

En encourageant, finançant et armant les salafistes sunnites pour mener sous couvert de « printemps arabe » le djihad en Syrie, les impérialistes ont ouvert la boite de Pandore : ils comprennent un peu tard que les monstres qu’ils ont créés leur échappent totalement. Et que la menace que représentent les Dayesh, Jabat Al Nosra et autres Al Qaida ne se limitera pas au Moyen Orient. Il est instructif à ce titre de lire les ouvrages de Jean-Loup Izambert (Crimes sans châtiments) et Samuel Laurent (Al Qaida en France) pour comprendre l’instrumentalisation des intégristes salafistes et leur objectif politique.

Il est à craindre en effet, à la faveur des situations crées en Libye, Syrie, lrak, Gaza, qu’un vaste mouvement de soutien à cette mouvance salafiste se soit opéré à travers le monde. Il est question de plus de 80 nationalités alimentant les rangs des combattants de l’EIIL en Syrie et en Irak, chaque jour apportant un flux grossissant de nouveaux volontaires pour le djihad, composés par de  jeunes hommes et femmes musulmans.

Mais suite au retournement des « impérialistes », difficile de prédire si l’engouement actuel va se tarir ou bien se développer et s’étendre ? On ne peut que constater que les intégristes salafistes se développent en Afrique du Nord et de l’Est, et que la théorie d’Huntington du « choc des civilisations » ayant la religion et la culture comme lignes de fracture devient une prophétie auto réalisatrice.

Thierry Delbos