Archives de l’auteur : admin

Lettre ouverte aux élus de la République sur « la modernisation de l’élection présidentielle »

loi 3201

Mesdames, Messieurs les élus,

Nous attirons votre attention sur le fait que pendant que la « constitutionnalisation de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité » occupe le devant de la scène médiatique, cheminent discrètement deux propositions de loi (organique et ordinaire) déposées le 5 novembre 2015 à l’Assemblée nationale et portées par Mrs Bruno Le Roux et Jean-Jacques Urvoas, visant la « modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle ».

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3201.asp

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3214.asp

Le gouvernement a engagé la « procédure accélérée » le 9 novembre 2015 et les propositions de loi ont été adoptées par l’Assemblée nationale le 16 décembre 2015. Pourquoi tant de précipitation ?

Les nouvelles dispositions proposées de transmission et publicité des présentations, traitement médiatique des candidats selon la règle de l’équité pendant les trois semaines précédant le début officiel de la campagne, précariseront encore plus les candidatures de « candidats émergents ».

En fait de modernisation, il s’agit d’une nouvelle restriction du champ démocratique qui favorisera les candidats des partis traditionnels bien installés et empêchera l’expression politique novatrice, alternative portée par ces candidats émergents.

C’est conforter le régime des partis, contraire à l’esprit de la 5ème République, contraire à l’esprit de l’élection présidentielle qui depuis 1965 était celui du « de la rencontre d’un Homme et d’un Peuple ».

Le système de parrainage actuel limite déjà la possibilité de se présenter car  la « soft  pression »  subit par les élus, dont  les maires sont en première ligne, est déjà un frein pour le recueil des signatures. Mais avec les nouvelles règles proposées la pression devient beaucoup plus « hard »…

En attendant de repenser ce système de présentation de candidat de manière plus démocratique, il est urgent de de faire barrage à cette loi !

A cet effet, nous portons à votre connaissance les pétitions suivantes, signe d’une mobilisation citoyenne en marche, qui permettent d’informer les citoyens et faire pression sur les parlementaires.

http://www.holdup-presidentielle.fr/form/form_petition2.php

http://www.rafiksmati.fr/actualite/1427-petition-presidentielle2017.html

Non au hold up sur l’élection présidentielle!

par Solisarité & Progrés

Nous vous invitons à signer cette pétition contre deux propositions de loi introduites fin octobre 2015 par le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le député socialiste Jean-Jacques Urvoas, visant la « modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle ».

Ceci est un appel non-partisan en défense de la République. Il se veut loin des égos et des ambitions des uns et des autres.

Nous vous demandons de le signer, de le diffuser et, si vous représentez une institution, d’en devenir partenaire.

Terrorisme et révision de la Constitution: fébrilité fait loi ?

protection nation

Face à la situation d’effroi créée par les attentats du 13 novembre 2015, le gouvernement devait montrer qu’il était à la hauteur…

L’état d’urgence fut décrété immédiatement puis prolongé dans la foulée par le Parlement.

Et un projet de loi constitutionnelle de « protection de la Nation » a été déposé à l’Assemblée nationale le 23 décembre 2015, projet qui ne comporte que deux articles:

http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl3381.asp

Son premier article qui concerne l’état d’urgence insère un article 36-1 dans la Constitution.

Il n’est pas inutile de rappeler ici les trois dispositifs d’exception restreignant les libertés:

De par la constitution :

-article 16: les pleins pouvoirs du Président de la République, mise en œuvre une seule fois lors du putsch des généraux d’Alger (du 23 avril au 29 septembre 1961),

-article 36: l’état de siège ou loi martiale

et de par la loi :

-Loi n°55-385 du 3 avril 1955 qui définit l’état d’urgence, mis en œuvre lors des émeutes de 2005

Il ne paraît donc pas incohérent de constitutionnaliser l’état d’urgence, ce qui permettrait d’instituer une gradation des mesures d’exception adaptées à la nature et l’intensité des crises.

En cela cette disposition n’a rien « d’inquiétant » pour la  démocratie sachant que le Parlement reste le seul compétent pour proroger l’état d’urgence et pour voter la loi comprenant les outils renouvelés qui peuvent être mis en œuvre durant l’application de l’état d’urgence. La question qui se pose est finalement de savoir si nous sommes vraiment en démocratie… Lire la suite

Voeux 2016 : Souveraineté, Démocratie, Laïcité !

souveraineté

Il est d’usage de formuler des vœux pour la nouvelle année:

Donc pour chacun, la santé et une vie pleine d’amour et d’amitiés !

Et à titre collectif, puissions-nous réinventer le NOUS afin de vivre ensemble et de refaire NATION !

Pour refaire Nation, la France doit reprendre la maîtrise de son destin, la maîtrise de ses décisions dans tous les domaines et cesser de subir celles de l’UE, de l’OTAN aux ordres de l’oligarchie financière et de l’impérialisme étasunien. La Souveraineté sans laquelle la Démocratie est illusoire, la Laïcité sans laquelle le NOUS est vain, sont les conditions essentielles pour renforcer la cohésion nationale !

De ce point de vue, l’année 2016 commence sous de bons auspices avec le dernier livre à paraître de J Sapir…

Bienvenue en France euro-régionalisée !

carte régionales  2015

Les élections du 13 décembre 2015 ont acté un changement de régime ! La France, Une et Indivisible, cède donc la place à une France euro-régionalisée, une France en voie de fédéralisation selon le désir de Bruxelles et pour le plus grand bonheur du TAFTA et des multinationales…

Les français qui ont voté pour les listes en présence aux premier et second tours, ont voté sans savoir de quoi il était question, ignorant la portée réelle des réformes territoriales dites « acte III de la décentralisation » : un bouleversement de l’ordre administratif datant de plus de deux siècles, avec la disparition programmée des communes et des départements, l’abandon par l’Etat de toute politique économique confiée aux régions et métropoles, tout cela aurait pour le moins mérité un référendum comme le fit le Général De Gaulle en 1969…

Pour en arriver à cette situation, les institutions et les esprits ont été bien préparés depuis 1982, avec notamment en 2003 la modification de l’article 1 de la constitution intégrant le caractère « décentralisé » de la République, puis en 2005 la suppression du commissariat au plan.

Certes les conséquences ne seront pas immédiatement manifestes. Mais le processus de démantèlement est bel et bien lancé par la volonté des partis maastrichtiens mais aussi par la complicité des partis « souverainistes ».

Nous avons mené campagne pour dénoncer ces réformes mortifères, de manière non partisane, en appelant au vote blanc aux deux tours, vote blanc qui atteint 1,6% des inscrits au 2ème tour. Lire la suite

Voter n’est pas jouer !

élection régionale

Surtout quand les règles sont ignorées et la donne truquée…

Nous avons toujours indiqué que fédéralisme européen et le régionalisme étaient les deux ennemis de l’Etat-nation.

Cette élection « régionale » revêt une importance cruciale comparable à celle du référendum de 2005 sur le TCE.

Qui parmi les candidats a dénoncé les réformes mises en place depuis 2014, réformes qui organisent la fin de la République et le démantèlement de la France ?

Qui parmi les candidats a demandé l’abrogation de la loi NOTRe et MAPTAM ? Ne cherchez pas  aucuns, même parmi ceux qui se revendiquent souverainistes et patriotes…

Une élection qui bouleverse l’ordre administratif établi depuis deux siècles, sans véritable concertation des élus et encore moins des citoyens, n’aurait-elle pas mérité un référendum ? Lire la suite

APPEL AUX ELUS DE LA REPUBLIQUE !

élus république

Lettre transmise à tous les députés et sénateurs le 28 novembre 2015

Mesdames et messieurs les élus de la nation française, dans cette période troublée ou l’insécurité sociale se dispute à l’insécurité terroriste et ou nous sommes en « Etat d’urgence », période ou le débat démocratique n’est plus possible, les rassemblements ou réunions publiques interdites, les syndicats, associations ou partis politiques privés de leur expression, il est impératif de reporter sine die toute élection et toute réforme et ce pour toute la période ou nous serons sous une sorte de « loi martiale ».

Nous vous demandons donc à vous, élus du peuple, d’assurer le bon fonctionnement de la démocratie et d’agir pour repousser élections et réformes, et particulièrement les réformes qui touchent à l’organisation de notre territoire et à notre modèle social, à la fin de « l’état d’urgence ».

Nous pensons qu’une partie de notre peuple pourrait estimer, légitimement, dans le cas contraire, que nous avons à faire à une sorte de coup d’état et que notre nation n’est plus la grande démocratie qu’elle se revendique être.

Nous avons confiance dans les élus de notre nation, représentants élus de notre Peuple, et attendons d’eux qu’ils fassent respecter la démocratie dans notre pays.

Attendant de lire vos prises de positions en réponse à notre appel, recevez, mesdames et messieurs les élus de la République Française, nos respectueuses salutations républicaines et citoyennes.

Rassemblement du Peuple Souverain                                                                                        

pour une France Indépendante Et une République Sociale.

Rps.fiers@gmail.com

0678030990

Elections régionales de 2015, le grand dérèglement politique!

on l'a dans le cul

Les français ne savent pas pour quoi ils vont voter !

Et les partis ne vont pas leur expliquer car soit ils n’ont pas compris la portée de ces réformes territoriales et c’est grave, soit ils les ont comprises et les soutiennent…Dans tous les cas leurs participations cautionnent le démantèlement de la France à travers les euro régions. A peine 10% des français leur font confiance, mais ils tiendront les places et le pouvoir…on peut donc dire que les partis politiques ont volé la souveraineté de la Nation.

Comment les électeurs peuvent-ils se comporter?

Il y a ceux qui votent pour les partis du PIF (partis institutionnalisés de France) pour des raisons clientélistes, idéologiques droite/gauche, voire xénophobes et qui continueront à regarder le doigt…

Et puis il y a ceux qui de toute façon s’en fichent de la politique, le slogan « tous pourris » bien pratique pour ne faire aucun effort de compréhension et d’investissement; ils représentent en général 15% du corps électoral.

Et enfin il y a ceux qui sont encore guidés par une conscience politique, patriotes, démocrates et progressistes, mais qui rejettent le PIF :

-certains vont encore l’utiliser par défaut pour exprimer leur colère ou dépit en votant FN,

-d’autres s’abstiendront de manière active, d’autres voteront blanc!

Cette 3ème catégorie forme une large majorité de citoyens qui résistent, espèrent et regardent vers la lune… A tous ceux qui s’y reconnaitront, il est temps de mettre nos mains à la pâte pour faire lever ensemble tous ces ferments de résistance afin de changer d’ère Politique et « rebâtir la France » au service des français et de l’humanité.

Thierry Delbos

Report des élections régionales !

élections

Nous demandons l’ajournement des élections régionales en raison de l’état d’urgence qui a été décrété à la suite des attentats du 13 novembre qui ont plongé notre pays en  « état de guerre » comme le déclarent Mrs Hollande et Valls.

Si des mesures nécessaires à la sécurité intérieure du pays et des citoyens doivent être prises immédiatement, elles entraînent «par précaution» des restrictions aux libertés publiques dont celles de manifestations, de réunions, de rassemblements. Le débat politique, le militantisme ne peuvent se dérouler sereinement dans cette ambiance sécuritaire.

De plus, l’unité nationale invoquée et nécessaire face au péril du terrorisme salafiste qui s’attaque maintenant à la France, ne manquera pas d’être fissurée par les intérêts partisans !

Le report des élections des 6 et 13 décembre n’est certainement pas un signe de faiblesse mais une décision qui permet de concentrer nos forces sur l’essentiel! Mr Valls, certaines batailles peuvent attendre …