Vers un clivage conservatisme vs progressisme

Ce que je peux faire, ce n’est pas ce que me dit un homme de loi ; mais ce que l’humanité, la raison et la justice me disent que je devrais faire

En France, le  « conservatisme » naît en réaction aux excès de la révolution : il s’oppose au « libéralisme » qui s’attache à limiter les pouvoirs du Roi, à rendre le peuple souverain, à instaurer la  démocratie et la liberté.

C’est  ainsi qu’apparaît le clivage gauche/droite du fait d’un positionnement spatial dans l’Assemblée nationale, des libéraux à gauche et des conservateurs à droite ! Le libéralisme est donc au départ une idée dite de gauche…

Mais de nos jours la classe politique entière revendique les « valeurs » de la République et de la démocratie, et le clivage ancien gauche /droite n’est plus vraiment opérant pour répondre aux enjeux du 21éme siècle.

Le clivage conservatisme vs progressisme est plus pertinent pour définir les nouvelles forces qui structurent le champ politique.

Le progressisme est en fait un néolibéralisme qui entend,  au prétexte de modernité mais au service du mondialisme,  abolir les frontières, détruire les cultures humaines, détourner et transgresser les lois naturelles ;  sa devise est «  La guerre  c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force »…

Par essence, le conservatisme est multiple, n’a pas de dimension internationale et n’est pas une idéologie mais une philosophie, un mode de vie. Il tire du passé et de la tradition une source de légitimité et de sagesse, et croit seulement en un changement limité de ce qui est naturel ou organique.

Ainsi, le conservatisme change de contenu relativement à l’époque mais se définit encore, en ce début de 21éme siècle, en réaction à une nouvelle idéologie !

Il promeut  la Nation cadre privilégié de l’exercice démocratique et la mise en œuvre des nécessaires solidarités, il souhaite la préservation de l’héritage et d’une culture, la garantie des libertés politiques et individuelles, le respect de la dignité Humaine et vivre en harmonie avec la Nature.

Les syndicats, les partis de « gauche » qui défendent  l’Etat providence et  les acquis du CNR ne se placent-ils pas dans une posture conservatrice ?

Les associations, partis qui dénoncent la censure médiatique, le recul des libertés publiques et individuelles ne se placent-ils pas dans une posture conservatrice ?

Les écologistes qui revendiquent le retour à une économie locale et la protection de l’environnement contre les excès industriels ne se placent-ils pas dans une posture conservatrice ?

Oui nous sommes tous à un moment, dans un certain domaine, des conservateurs  façon  Mr Jourdain!

Mais si le camp progressiste fait bloc, le camp des conservateurs reste diffus et désuni !

Il est temps que les hommes et les femmes revendiquant leur patriotisme face aux communautarismes,  leur souverainisme face au mondialisme , la justice sociale face à la finance,  la dignité humaine face au transhumanisme, ne se trompent plus de combat et se rassemblent sous la bannière du conservatisme pour espérer défaire le progressisme !

Lettre ouverte aux partisans de la « PMA pour toutes »

Yves TEXIER Maître de conférences émérite

1- Égalité et justice ; la non-discrimination

Il est manifestement trop tard, et la partie est désormais perdue d’avance ; mais ce n’est pas une raison pour capituler. Perdue : parce que vous détenez le pouvoir, ou que vous êtes du côté du pouvoir. Mais ce qui fait votre force n’est pas pour autant la justice ; car vous ne vous réclamez pas de la justice, mais de l’égalité, ce qui n’est pas et n’a jamais été la même chose. L’égalité ? Vous êtes en effet obsédés par le principe de non-discrimination. Mais, le Conseil d’État l’a récemment rappelé, il n’y a pas de discrimination quand les situations ne sont pas comparables. Et la situation des couples lesbiens ou des femmes célibataires n’est pas semblable à la situation des couples que vous vous obstinez à appeler « hétéro-sexuels » – comme si le sexe n’était pas « hétéro » par nature et par définition, puisque c’est cette différence-là qui détermine la reproduction dans notre espèce et dans la plupart des autres espèces vivantes.

2- Morale et éthique : liberté, autonomie, émancipation

Il est vrai que vous ne voulez plus entendre parler de « nature », parce que votre conception de l’autonomie s’y oppose, et que vous ne supportez pas que la liberté individuelle soit limitée par un quelconque ordre naturel. Et de fait, si l’émancipation individuelle est de tous côtés votre horizon indépassable, elle n’a pas plus de borne que l’horizon lui-même, qui s’éloigne à mesure qu’on s’en rapproche. C’est pour cette raison que vous ne parlez pas de morale, mais d’éthique ; comme si les deux mots ne disaient pas fondamentalement la même chose, le premier en latin, le second en grec. Et de fait, comment parler de morale quand toute idée de norme objective ou de règle commune est récusée ? Vous n’en situez pas moins votre projet de loi dans le cadre d’une révision des lois de bioéthique. Mais que reste-t-il d’éthique en la matière ? Autant dire : à peu près rien ; et cela est devenu évident quand le Président du Comité Consultatif National d’Éthique a déclaré, voici quelques mois, qu’il ne s’agissait pas pour lui de dire ce qui était bon ou mauvais, ni où était le bien, où le mal, puisqu’il n’y avait pas de consensus possible sur ce sujet ; ce qui était se défausser avant toute contestation.

Continuer la lecture

Conférence de Jean Frédéric POISSON: L’Islam à la conquête de l’Occident

Invité à Clermont-Ferrand ce 12 septembre 2019 par l’association « Valeurs de France », Jean-Frédéric Poisson y a tenu une conférence-débat sur son dernier livre, l’Islam à la conquête de l’Occident.

Celui qui est l’un des rares parlementaires de la précédente législature à avoir eu le courage d’aborder la situation au Moyen Orient, et notamment en Syrie, l’a fait sans se soumettre au prisme des médias. Ce sont les rencontres politiques, religieuses, associatives, faites au cours de ses voyages autour de la Méditerranée, qui lui ont permis d’acquérir une connaissance éclairée de cette région du monde.

Auteur d’un premier ouvrage intitulé Notre sang vaut moins cher que leur pétrole, publié en 2016, il est corédacteur, la même année, d’un rapport parlementaire sur les moyens et le financement de Daech. C’est lors de ce travail d’enquête qu’il découvre l’existence d’un document émanant de l’ISESCO, organe de l’OCI (Organisation de Coopération Islamique, regroupant 57 états, véritable ONU des pays islamiques). Intitulé  « Stratégie de l’action culturelle islamique à l’extérieur du monde islamique », ce document officiel, datant de 2000, est ignoré du  grand public, et pour cause : il n’est jamais commenté ni même évoqué par le monde politique ou médiatique. Or il ne fait rien moins que décliner la stratégie nécessaire « pour installer, à la place de la société occidentale déclinante, une société de substitution, l’Islam, seule susceptible de rendre les hommes heureux ».

Sans se livrer à des élucubrations, le nouvel ouvrage de Jean-Frédéric Poisson fait l’exégèse du document de l’ISESCO, et dévoile comment les actions déployées, du financement des mosquées à  l’apprentissage de l’arabe, n’ont qu’un seul but : renforcer le communautarisme musulman en Occident et plus particulièrement en France. 

Indéniablement nous pouvons constater que cette stratégie a des résultats : c’est quotidiennement que les revendications communautaristes envahissent l’espace public. Alors que la France traverse une crise identitaire et culturelle sans précédent, et que selon les propres mots d’un ancien Président de la République « est en train de se produire la partition », ce livre est salutaire, pour bien comprendre ce qui est en jeu, pour ne plus « regarder le doigt du sage quand celui-ci montre la lune » !

Service National vingt ans après : esprit de défense es-tu là ?

Résultat de recherche d'images pour "service militaire en france histoire"

Historique de la conscription :

« Tout Français est soldat et se doit à la défense de la patrie »

La conscription est une parenthèse entre deux armées de métier : elle commence officiellement avec la loi Jourdan de 1798 qui institue la conscription (soldat-citoyen) et l’armée nationale ; elle prend fin avec la loi du 28 octobre 1997.

La loi du 28 octobre 1997

Le 22 février 1996, le Président de la République annonce une profonde réforme de la Défense reposant sur trois axes : passage à l’armée de métier, restructuration des industries d’armement et abandon du service militaire obligatoire. Il s’agit de mettre en place une Défense «plus efficace et plus moderne et moins coûteuse». La réforme poursuit un objectif de plus grande efficacité des armées françaises confrontées à un contexte stratégique renouvelé après la chute du Mur de Berlin, ainsi que le Livre blanc sur la défense de 1994 l’a mis en évidence.

Elle suspend le service militaire obligatoire. Celui-ci peut être rétabli à tout moment par la loi « dès lors que les conditions de la défense de la Nation l’exigent ou que les objectifs assignés aux armées le nécessitent » (article L. 112-2 du Code du service national).

Le Service National a été remplacé par la  » Journée d’Appel de Préparation à la Défense » (JAPD)

 Pourquoi la question du retour du Service National ?

Bien que de nos jours  « l’armée de métier » fait consensus,  le rétablissement du service national est proposé par la majorité des candidats à l’élection présidentielle de 2017.

Suite aux attentats qui ont touché notre pays, la France doit faire face à une nouvelle menace : l’islamisme, nouveau totalitarisme du 21ème siècle qui a déclaré la guerre à notre pays selon le Gouvernement.

La société française livrée à la « mondialisation heureuse » et son corollaire le multiculturalisme, prend alors conscience de ses faiblesses :

-Le développement inquiétant du communautarisme ethnique et religieux met à mal la cohésion nationale : comment refaire Nation ?

-L’esprit de défense n’étant  plus inculqué,  le désintérêt sur les questions de défense  entraine une vulnérabilité accrue et une faible résilience du corps social.

-Le format actuel de l’armée (Terre) permet-il de protéger réellement le territoire métropolitain et ultramarin d’attentats, de guérillas urbaines et de déferlantes migratoires?

Continuer la lecture

Une lueur d’espoir dans l’hiver macronien…

2017 devait voire l’avènement d’une Assemblée Nationale souverainiste et patriote, et bien ce fut tout le contraire : la Vème République n’a pas connu d’Assemblée plus « godillot » que cette 25 éme législature ! Une Assemblée qui rassemble une très large majorité de « Témoins de Jupiter » qui ont tous signés un engagement à voter les projets du Gouvernement…

Et six mois après l’étrange victoire d’Emmanuel Macron une opposition claire peine à se constituer…en nombre et en qualité !

La seule éclaircie qui perce ce brouillard politique installé depuis  mi-mai est sans conteste l’initiative patriote, démocratique portée par NDA, JF Poisson : la plateforme des Amoureux de la France !

L’engouement est certain, un vent nouveau est-il en train de se lever sur notre Pays ?

Une chose est sûre, il faudra souffler tous ensemble pour balayer les marcheurs comme des fétus de paille !

https://www.lesamoureuxdelafrance.fr/

https://www.facebook.com/LesAmoureuxDeLaFrance/videos/1914245075560924/?hc_ref=ARTCTMtANd0pKGguJ14JCspdWoRETyLvPNidsPcaXydqiBrjIYDa4WB2rpPADq5GKW8&pnref=story

 

Pour une Assemblée Nationale « souveraine » en 2017 !

Résultat de recherche d'images pour "images assemblée nationale"

Il est une certitude,  2017 ne verra pas s’affronter le clivage classique « droite- gauche », confondu par les mêmes politiques néolibérales, atlantistes et fédéralistes menées depuis 40 ans!

L’alternative est ailleurs.

Tout indique que les questions d’identité, de culture, de liberté et de démocratie ce que l’on peut résumer par « souveraineté »  transcendent largement ce clivage et seront au cœur du débat et des batailles politiques en 2017 : mondialisme et européisme versus patriotisme et souveraineté !

Les sondages, enquêtes, prise de positions d’intellectuels montrent effectivement qu’une large majorité de français sont sensibles au « souverainisme ». Mais cette majorité n’est pas gage de victoire, loin s’en faut !

La présidentielle n’a, à ce jour, aucune chance d’être remportée par un candidat « souverainiste » : les forces médiatiques et financières, le clientélisme des élus, la résignation des citoyens,  la pluralité des candidats déclarés souverainistes se chargeront de faire élire le candidat choisit par le système !

Il n’est certes pas question de dire qu’un candidat serait moins légitime qu’un autre mais de respecter l’esprit de la Constitution de 58 qui fait de l’élection présidentielle un rendez-vous entre un Homme et la Nation.

Mais si l’élection présidentielle est qualifiée de majeure dans la 5éme République, la  Constitution (même remaniée 25 fois) instaure un régime parlementaire qui octroie des pouvoirs supérieurs au Parlement, véritable lieu de la Souveraineté Populaire.

Il apparait donc que l’élection législative de 2017 revêt un enjeu primordial pour contrecarrer le résultat de l’élection présidentielle : l’objectif est d’élire une Assemblée Nationale souveraine avec une majorité de députés « souverainistes » et non plus godillots!

Or la chose n’est pas gagnée d’avance car la mouvance « souverainiste » est diverse : partis, mouvements, associations, avec des nuances certes importantes au sujet de l’UE et de l’euro mais qui ne remettent pas en cause la volonté partagée de rendre la suprématie à notre droit national, mais aussi des points d’accord tel que la sortie de l’OTAN.

Et bien que Marine Le Pen se déclare souverainiste, elle et son parti ne peuvent rassembler tous les souverainistes, beaucoup ne se reconnaissant pas dans la filiation du FN…

Il est évident que nos concitoyens acquis au « souverainisme » doivent avoir le choix de candidats autres que ceux mis en avant par le FN. Il est tout aussi évident que de multiples candidatures « souverainistes » ne permettront pas d’atteindre l’objectif ni même de faire un score crédible…

La solution passe forcément dans un premier temps, par le rassemblement de cette mouvance souverainiste distincte du FN au premier tour de l’élection législative. Nous proposons une Entente Souverainiste où chacun conserverait son étiquette mais s’engagerait, si élu, à la reconquête de nos souverainetés et de notre indépendance nationales au sein d’un groupe souverainiste à l’Assemblée Nationale.

Dés à présent, nous invitons donc les souverainistes-patriotes-républicains à engager une réflexion sur le sujet de manière informelle et d’abord dans un cadre « local ».

 

Les souverainistes et la « primaire de la droite et du centre »: quelle posture?

primaire droite

C’est une première la « droite et le centre » organisent leur primaire le 20 novembre pour désigner leur candidat à la présidentielle de 2017, primaire ouverte à tous les français souhaitant « l’alternance« !

http://www.primaire2016.org/

La vie politique française se calque totalement sur les pratiques étasuniennes, signe supplémentaire d’allégeance à l’impérialisme américain…

Mais pour les patriotes et souverainistes, 2017 doit sonner le réveil des consciences politiques pour que le Peuple français reprenne en main son destin en tant qu’Etat-Nation. Il est vraisemblable que si l’année 2017 remet aux pouvoirs les mêmes qui nous gouvernent depuis plus de 30 ans, la France disparaitra inéluctablement dans une europe fédérale soumise aux USA…

Même si l’élection présidentielle ne représente qu’une partie du pouvoir, il faudrait dans l’idéal que son 2ème tour voit s’affronter deux candidats souverainistes!

Il est donc important de favoriser ce sénario en participant, sans état d’âme, à cette primaire « de droite et du centre » pour:

– soit faire émerger le seul candidat souverainiste déclaré à cette primaire: Jean-Frédéric POISSON, bien que les sondages lui donnent un score autour de 1%…                                           son projet: http://jfpoisson2016.fr/wp-content/uploads/2016/06/Projet-JFP-Primaire-2016.pdf

– soit voter pour A Juppé pour qu’une une grande partie des électeurs de « droite » se tournent dés le premier tour sur MLP…

NB: pour la primaire de la « gauche », la tactique sera identique.

Thierry Delbos

FREXIT: pétition pour un référendum d’initiative partagée!

bandeau RPS

L’article 11 de la Constitution prévoit le référendum d’initiative partagée sous condition de recueillir la signature de 1/10 des électeurs inscrits et 1/5 des parlementaires!

Signez pour la souveraineté du Peuple et l’indépendance de la Nation

Et gageons que si l’initiative remporte un succès quantitatif elle sera en mesure d’influencer notablement les scrutins de 2017!

N’étant pas nécessaire d’espérer des « partis » pour entreprendre, prenons notre destin en main le recueil des signatures c’est maintenant !

 

.

 

Général Didier Tauzin: passionnément France!

Tauzin FB conférence CFd

Le Général Didier Tauzin a publié en janvier 2015 un premier ouvrage intitulé « Rebâtir la France » dans lequel il expose les grands chantiers du prochain quinquennat. En février 2016, il a publié un second livre, « Le projet présidentiel », présentant la politique que devra mener le futur président pour sortir la France de l’ornière. Cette politique s’appuie sur cinq principes intangibles :

le bien commun, c’est-à-dire le bien de la société dans son intégralité

la subsidiarité permettant aux citoyens d’agir au sein de la société, et à chacun de remplir les seules tâches qui lui reviennent

-la responsabilité qui procède de la volonté que chaque citoyen travaille au bien commun de la communauté nationale ;

-la solidarité qui rappelle que tous les Français sont égaux en dignité et doivent être soutenus par la société

-la liberté qui est l’apanage des peuples souverains et qui engendre nécessairement une fruition des initiatives.

Ni de droite ni de gauche, ni libéral ni socialiste, le Général n’a qu’un seul parti, celui de la France. Malgré l’omerta des grands médias, le premier livre du Général s’est vendu à près de 11 000 exemplaires, il a donné une trentaine de conférences à travers la France, son second livre, en un peu plus d’un mois, a déjà été imprimé à 5 000 exemplaires. Ces chiffres mettent en évidence que son engagement répond à une attente réelle des Français qui sont de plus en plus nombreux à refuser la mainmise des partis sur la politique française. C’est pourquoi il envisage de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Enfin, persuadé que le bon sens se trouve plus dans le peuple que dans les élites, le Général Tauzin met un point d’honneur à aller à la rencontre des Français, et ce quelles que soient leurs idées, leurs origines ou leur religion. Ainsi, il s’est déjà rendu dans de nombreuses villes et villages de France pour discuter avec les Français et comprendre leur situation afin de trouver avec eux les solutions les plus adaptées.

Le Général Tauzin sera:

-le jeudi 14 avril à 20h00 à 26300 Alixan, salle Polyvalente

-le vendredi 15 avril à 20h00 Clermont Ferrand,Corum Saint Jean.

https://www.facebook.com/didiertauzinofficiel/