Pour une Assemblée Nationale « souveraine » en 2017 !

Résultat de recherche d'images pour "images assemblée nationale"

Il est une certitude,  2017 ne verra pas s’affronter le clivage classique « droite- gauche », confondu par les mêmes politiques néolibérales, atlantistes et fédéralistes menées depuis 40 ans!

L’alternative est ailleurs.

Tout indique que les questions d’identité, de culture, de liberté et de démocratie ce que l’on peut résumer par « souveraineté »  transcendent largement ce clivage et seront au cœur du débat et des batailles politiques en 2017 : mondialisme et européisme versus patriotisme et souveraineté !

Les sondages, enquêtes, prise de positions d’intellectuels montrent effectivement qu’une large majorité de français sont sensibles au « souverainisme ». Mais cette majorité n’est pas gage de victoire, loin s’en faut !

La présidentielle n’a, à ce jour, aucune chance d’être remportée par un candidat « souverainiste » : les forces médiatiques et financières, le clientélisme des élus, la résignation des citoyens,  la pluralité des candidats déclarés souverainistes se chargeront de faire élire le candidat choisit par le système !

Il n’est certes pas question de dire qu’un candidat serait moins légitime qu’un autre mais de respecter l’esprit de la Constitution de 58 qui fait de l’élection présidentielle un rendez-vous entre un Homme et la Nation.

Mais si l’élection présidentielle est qualifiée de majeure dans la 5éme République, la  Constitution (même remaniée 25 fois) instaure un régime parlementaire qui octroie des pouvoirs supérieurs au Parlement, véritable lieu de la Souveraineté Populaire.

Il apparait donc que l’élection législative de 2017 revêt un enjeu primordial pour contrecarrer le résultat de l’élection présidentielle : l’objectif est d’élire une Assemblée Nationale souveraine avec une majorité de députés « souverainistes » et non plus godillots!

Or la chose n’est pas gagnée d’avance car la mouvance « souverainiste » est diverse : partis, mouvements, associations, avec des nuances certes importantes au sujet de l’UE et de l’euro mais qui ne remettent pas en cause la volonté partagée de rendre la suprématie à notre droit national, mais aussi des points d’accord tel que la sortie de l’OTAN.

Et bien que Marine Le Pen se déclare souverainiste, elle et son parti ne peuvent rassembler tous les souverainistes, beaucoup ne se reconnaissant pas dans la filiation du FN…

Il est évident que nos concitoyens acquis au « souverainisme » doivent avoir le choix de candidats autres que ceux mis en avant par le FN. Il est tout aussi évident que de multiples candidatures « souverainistes » ne permettront pas d’atteindre l’objectif ni même de faire un score crédible…

La solution passe forcément dans un premier temps, par le rassemblement de cette mouvance souverainiste distincte du FN au premier tour de l’élection législative. Nous proposons une Entente Souverainiste où chacun conserverait son étiquette mais s’engagerait, si élu, à la reconquête de nos souverainetés et de notre indépendance nationales au sein d’un groupe souverainiste à l’Assemblée Nationale.

Dés à présent, nous invitons donc les souverainistes-patriotes-républicains à engager une réflexion sur le sujet de manière informelle et d’abord dans un cadre « local ».

 

Les souverainistes et la « primaire de la droite et du centre »: quelle posture?

primaire droite

C’est une première la « droite et le centre » organisent leur primaire le 20 novembre pour désigner leur candidat à la présidentielle de 2017, primaire ouverte à tous les français souhaitant « l’alternance« !

http://www.primaire2016.org/

La vie politique française se calque totalement sur les pratiques étasuniennes, signe supplémentaire d’allégeance à l’impérialisme américain…

Mais pour les patriotes et souverainistes, 2017 doit sonner le réveil des consciences politiques pour que le Peuple français reprenne en main son destin en tant qu’Etat-Nation. Il est vraisemblable que si l’année 2017 remet aux pouvoirs les mêmes qui nous gouvernent depuis plus de 30 ans, la France disparaitra inéluctablement dans une europe fédérale soumise aux USA…

Même si l’élection présidentielle ne représente qu’une partie du pouvoir, il faudrait dans l’idéal que son 2ème tour voit s’affronter deux candidats souverainistes!

Il est donc important de favoriser ce sénario en participant, sans état d’âme, à cette primaire « de droite et du centre » pour:

- soit faire émerger le seul candidat souverainiste déclaré à cette primaire: Jean-Frédéric POISSON, bien que les sondages lui donnent un score autour de 1%…                                           son projet: http://jfpoisson2016.fr/wp-content/uploads/2016/06/Projet-JFP-Primaire-2016.pdf

- soit voter pour A Juppé pour qu’une une grande partie des électeurs de « droite » se tournent dés le premier tour sur MLP…

NB: pour la primaire de la « gauche », la tactique sera identique.

Thierry Delbos

FREXIT: pétition pour un référendum d’intiative partagée!

bandeau RPS

L’article 11 de la Constitution prévoit le référendum d’initiative partagée sous condition de recueillir la signature de 1/10 des électeurs inscrits et 1/5 des parlementaires!

Signez pour la souveraineté du Peuple et l’indépendance de la Nation

Et gageons que si l’initiative remporte un succès quantitatif elle sera en mesure d’influencer notablement les scrutins de 2017!

N’étant pas nécessaire d’espérer des « partis » pour entreprendre, prenons notre destin en main le recueil des signatures c’est maintenant !

 

.

 

Général Didier Tauzin: passionnément France!

Tauzin FB conférence CFd

Le Général Didier Tauzin a publié en janvier 2015 un premier ouvrage intitulé « Rebâtir la France » dans lequel il expose les grands chantiers du prochain quinquennat. En février 2016, il a publié un second livre, « Le projet présidentiel », présentant la politique que devra mener le futur président pour sortir la France de l’ornière. Cette politique s’appuie sur cinq principes intangibles :

-le bien commun, c’est-à-dire le bien de la société dans son intégralité

-la subsidiarité permettant aux citoyens d’agir au sein de la société, et à chacun de remplir les seules tâches qui lui reviennent

-la responsabilité qui procède de la volonté que chaque citoyen travaille au bien commun de la communauté nationale ;

-la solidarité qui rappelle que tous les Français sont égaux en dignité et doivent être soutenus par la société

-la liberté qui est l’apanage des peuples souverains et qui engendre nécessairement une fruition des initiatives.

Ni de droite ni de gauche, ni libéral ni socialiste, le Général n’a qu’un seul parti, celui de la France. Malgré l’omerta des grands médias, le premier livre du Général s’est vendu à près de 11 000 exemplaires, il a donné une trentaine de conférences à travers la France, son second livre, en un peu plus d’un mois, a déjà été imprimé à 5 000 exemplaires. Ces chiffres mettent en évidence que son engagement répond à une attente réelle des Français qui sont de plus en plus nombreux à refuser la mainmise des partis sur la politique française. C’est pourquoi il envisage de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Enfin, persuadé que le bon sens se trouve plus dans le peuple que dans les élites, le Général Tauzin met un point d’honneur à aller à la rencontre des Français, et ce quelles que soient leurs idées, leurs origines ou leur religion. Ainsi, il s’est déjà rendu dans de nombreuses villes et villages de France pour discuter avec les Français et comprendre leur situation afin de trouver avec eux les solutions les plus adaptées.

Le Général Tauzin sera:

-le jeudi 14 avril à 20h00 à 26300 Alixan, salle Polyvalente

-le vendredi 15 avril à 20h00 Clermont Ferrand,Corum Saint Jean.

https://www.facebook.com/didiertauzinofficiel/

Où vais-je, où cours-je, dans quel Etat j’erre….

clairon tv

Le burn out Français et nos résignations

J’ai atteint un tel niveau d’exaspération politique que j’ai l’impression d’être au bord du burn out. Chaque jour je prends directement dans le ventre la honteuse réalité. Je vis dans un pays malade de partout, avec à sa tête des petits français, élus par la magie de tous nos renoncements, assis sur leurs privilèges, vidant les caisses à tour de rôle et à tours de bras sous nos yeux ébahis, se moquant allègrement de nos conversations et de nos avis, s’octroyant des primes, des salaires, des taux, des toits et des avantages généreux, inventant des lois scélérates sous la panique, chantant la Marseillaise au Congrès de Versailles, la larme à l’oeil entre deux mises en examen, désertant leur poste à l’Assemblée, démissionnant de leurs ministères pour retrouver leur mairie, profitant de leur poste, les yeux dans les yeux, pour placer l’oseille au frais, écrivant des livres de promesses malodorantes, courant de plateaux en plateaux pour déverser leurs éléments de langage, vidant le langage de tous ses éléments, bafouant la vérité au profit du profit, mentant le mardi pour se repentir le jeudi et se représenter le dimanche, la gueule enfarinée, rasant gratis et sans état d’âme, bénis par leurs camarades de promotion, coudes à coudes, soudés, calés dans les dorures, au son de la trompette républicaine lustrée par notre impôt massif et note dette souveraine.

J’ai la nausée, elle est là et elle ne me quitte plus, elle s’intensifie.

Je cherche des traces de l’intérêt général, je ne le trouve pas. Il a été noyé sous les partis, les syndicats, les associations, les lobbies, les groupes, les intérêts particuliers, les privilèges des uns qui font les bénéfices des autres. Le blocage est total, les verrous sont rouillés et les flambeurs continuent de parader devant six millions de chômeurs, une école qui se délite, une santé attardée, un indice de bonheur qui s’écroule au 29ème rang derrière le Qatar et une consommation d’anti dépresseurs qui fait le délice de nos laboratoires, eux aussi bien placés dans la course aux bien placés. Je dégueule ma peine et je pisse dans un violon. Comme vous. Français impuissant à qui l’on fait croire tous les cinq ans qu’ils ont leur destin en main, comme des veaux qu’on mène à l’abattoir en leur caressant le flanc sous une musique douce pour faciliter l’anesthésie. Cinq ans à nous déchirer pendant qu’une petite bande de petits français joue avec nos vies, nos économies, nos rêves de bonheur simple et de paix sociale. De temps en temps ils nous filent un os à ronger, qui d’un mariage pour tous, qui d’une loi de renseignement, qui d’une déchéance ou d’une indignité, et nous sautons dessus comme prévu, en bons petits soldats. Ils nous divisent à l’intérieur de nos familles, à l’heure où nous devrions plus que jamais nous aimer. Je suis écoeuré et perdu, silencieux, tétanisé par le sentiment d’impuissance. Les gens comme moi n’appartiennent à aucun intérêt particulier, hors celui de vivre bien ensemble, sans se déchirer, sans se méfier les uns des autres, tranquillement vivants sans faire de vague. Mais ça ne se passe plus comme ça… Cet hiver, l’un des nôtres est mort à trois cents mètres de l’Elysée. Je dis bien l’un des nôtres. Un membre du village, un cousin de cousin, certainement. On l’a laissé crever comme un rat aux pieds du Palais. Sans domicile. Pendant ce temps-là l’Élu assistait à des matchs de rugby et commémorait les chrysanthèmes, s’asseyait sur l’Histoire pour laisser une trace, de frein. Je n’en veux plus, de ces simulacres d’un temps passé et révolu.
Je ne veux plus d’un homme qui dit « moi je », il est temps que nous disions Nous.Aucune raison morale, technique et même de bon sens, qu’un seul homme du haut de ses petits arrangements entre amis, puisse décider d’envoyer le pays dans la guerre, et même de nommer la guerre, sans que nous, NOUS, ayons dit qu’il le pouvait. Aucune raison de modifier notre constitution sur l’autel de la peur. Aucune raison de prendre seul des responsabilités plus grande que lui. Sommes-nous donc fous d’oublier sans cesse, de fermer les yeux, comme ces femmes battues qui voudraient fuir mais ne le peuvent pas, prisonnières d’une peur qui les paralyse ? Si peu de choix entre l’incompétence, la malhonnêteté et la résignation ? Nous irons bientôt, en 2017, comme des moutons sous morphine, choisir entre trois personnages, glissant dans l’urne le nom d’un comédien, maquillé, média-trainé, porté par des intérêts qui nous sont étrangers. Le goût des jeux, même sans le pain, nous donnera quelques temps notre dose d’adrénaline et comblera notre sens du débat. Le lendemain, les trois quarts de la population auront la gueule de bois et retourneront tête baissée vaquer à leurs espoirs corrompus, jusqu’en 2022.

J’ai perdu le goût de ce cirque. Le pays est au bord du burn out et à la fin de cet article, je ne sais toujours pas ce que je peux faire. Cercle vicieux et vertigineux. Ce qui me fait peur, c’est ma propre résignation et cette colère stérile qui ne fait qu’engendrer de la colère stérile. À quel moment la somme de ces colères pourra-t-elle produire un son commun, un premier pas vers une remise au goût du jour de notre dignité ?

US GO HOME! ai-je lu dans ma jeunesse écrit à la peinture sur les murs…

us go home

Le 7 mars 1966, le Général de Gaulle annonce au Président Johnson que « la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté », « cesse sa participation aux commandements intégrés », et « ne met plus de forces à la disposition de l’OTAN ». Le protocole de Paris fut dénoncé par la France le 30 mars 1966 et la dénonciation est devenue effective le 31 mars 1967.

La France reste cependant membre de l’Alliance et « est prête à s’entendre avec ses Alliés sur les facilités militaires à s’accorder en cas de conflits ». Le quartier général de l’OTAN est transféré de Rocquencourt, près de Versailles, à Evere près de Bruxelles.

En décembre 1995, au lendemain de l’intervention alliée en Bosnie, Chirac décide de réintégrer pleinement l’OTAN. Le ministre des Affaires Étrangères (Hervé de Charette) déclare : « La France est prête à assumer pleinement son rôle dans le processus de rénovation de l’OTAN ». Il annonce la participation du ministre français de la Défense aux travaux du Conseil, la participation de la France au comité militaire, au collège de défense de l’OTAN et l’amélioration des relations de travail avec SHAPE. Cependant cette tentative de réintégration avorte… pour raisons technique et politique (refus américain d’octroyer à la France le commandement Sud à Naples, base de la VIème flotte américaine).

Nicolas Sarkozy entend procéder à une rupture en politique étrangère et de défense. Le 19 mars 2009, il confirme par lettre son intention aux chefs d’État et de gouvernement de l’Alliance atlantique: le retour de la France dans le commandement intégré est proclamé au Sommet de l’OTAN de Strasbourg/ Kehl, les 3 et 4 avril 2009.

En novembre 2010, lors du 23ème Sommet de l’OTAN à Lisbonne, la France accepte que l’OTAN se dote d’une « capacité de défense des territoires et des populations contre les missiles balistiques (Guerre des étoiles) ».

En mai 2012, lors du Sommet de Chicago, il a été réaffirmé par Hollande et l’ensemble des Alliés que la « défense antimissile » était complémentaire de la dissuasion et non alternative. Principe qui sape notre stratégie de dissuasion nucléaire qui est celle d’une riposte totale…

En 2016, alors qu’il est apparaît urgent pour les démocrates, les souverainistes de sortir de ce traité qui nous a déjà entrainé dans des interventions ignominieuses (Libye 2011 et de peu en Syrie en septembre 2014) et qui risque de nous emporter dans une guerre majeure à l’insu de notre plein gré contre la Russie, Hollande propose au prétexte de cohérence de ré adopter ce protocole par un projet de loi:

http://www.senat.fr/leg/pjl15-286.html

Et si en 2008 il dénonçait la «dangereuse rupture des principes d’indépendance militaire et stratégique de notre pays», une fois au pouvoir il n’a pas à cœur de restaurer ces principes affirmés par le Général de Gaulle, mais plutôt de les enterrer davantage…un reniement de plus!

HOLLANDE GET OUT!

 

Lettre ouverte aux élus de la République sur « la modernisation de l’élection présidentielle »

loi 3201

Mesdames, Messieurs les élus,

Nous attirons votre attention sur le fait que pendant que la « constitutionnalisation de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité » occupe le devant de la scène médiatique, cheminent discrètement deux propositions de loi (organique et ordinaire) déposées le 5 novembre 2015 à l’Assemblée nationale et portées par Mrs Bruno Le Roux et Jean-Jacques Urvoas, visant la « modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle ».

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3201.asp

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3214.asp

Le gouvernement a engagé la « procédure accélérée » le 9 novembre 2015 et les propositions de loi ont été adoptées par l’Assemblée nationale le 16 décembre 2015. Pourquoi tant de précipitation ?

Les nouvelles dispositions proposées de transmission et publicité des présentations, traitement médiatique des candidats selon la règle de l’équité pendant les trois semaines précédant le début officiel de la campagne, précariseront encore plus les candidatures de « candidats émergents ».

En fait de modernisation, il s’agit d’une nouvelle restriction du champ démocratique qui favorisera les candidats des partis traditionnels bien installés et empêchera l’expression politique novatrice, alternative portée par ces candidats émergents.

C’est conforter le régime des partis, contraire à l’esprit de la 5ème République, contraire à l’esprit de l’élection présidentielle qui depuis 1965 était celui du « de la rencontre d’un Homme et d’un Peuple ».

Le système de parrainage actuel limite déjà la possibilité de se présenter car  la « soft  pression »  subit par les élus, dont  les maires sont en première ligne, est déjà un frein pour le recueil des signatures. Mais avec les nouvelles règles proposées la pression devient beaucoup plus « hard »…

En attendant de repenser ce système de présentation de candidat de manière plus démocratique, il est urgent de de faire barrage à cette loi !

A cet effet, nous portons à votre connaissance les pétitions suivantes, signe d’une mobilisation citoyenne en marche, qui permettent d’informer les citoyens et faire pression sur les parlementaires.

http://www.holdup-presidentielle.fr/form/form_petition2.php

http://www.rafiksmati.fr/actualite/1427-petition-presidentielle2017.html

Non au hold up sur l’élection présidentielle!

par Solisarité & Progrés

Nous vous invitons à signer cette pétition contre deux propositions de loi introduites fin octobre 2015 par le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le député socialiste Jean-Jacques Urvoas, visant la « modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle ».

Ceci est un appel non-partisan en défense de la République. Il se veut loin des égos et des ambitions des uns et des autres.

Nous vous demandons de le signer, de le diffuser et, si vous représentez une institution, d’en devenir partenaire.

Terrorisme et révision de la Constitution: fébrilité fait loi ?

protection nation

Face à la situation d’effroi créée par les attentats du 13 novembre 2015, le gouvernement devait montrer qu’il était à la hauteur…

L’état d’urgence fut décrété immédiatement puis prolongé dans la foulée par le Parlement.

Et un projet de loi constitutionnelle de « protection de la Nation » a été déposé à l’Assemblée nationale le 23 décembre 2015, projet qui ne comporte que deux articles:

http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl3381.asp

Son premier article qui concerne l’état d’urgence insère un article 36-1 dans la Constitution.

Il n’est pas inutile de rappeler ici les trois dispositifs d’exception restreignant les libertés:

De par la constitution :

-article 16: les pleins pouvoirs du Président de la République, mise en œuvre une seule fois lors du putsch des généraux d’Alger (du 23 avril au 29 septembre 1961),

-article 36: l’état de siège ou loi martiale

et de par la loi :

-Loi n°55-385 du 3 avril 1955 qui définit l’état d’urgence, mis en œuvre lors des émeutes de 2005

Il ne paraît donc pas incohérent de constitutionnaliser l’état d’urgence, ce qui permettrait d’instituer une gradation des mesures d’exception adaptées à la nature et l’intensité des crises.

En cela cette disposition n’a rien « d’inquiétant » pour la  démocratie sachant que le Parlement reste le seul compétent pour proroger l’état d’urgence et pour voter la loi comprenant les outils renouvelés qui peuvent être mis en œuvre durant l’application de l’état d’urgence. La question qui se pose est finalement de savoir si nous sommes vraiment en démocratie… Lire la suite

Voeux 2016 : Souveraineté, Démocratie, Laïcité !

souveraineté

Il est d’usage de formuler des vœux pour la nouvelle année:

Donc pour chacun, la santé et une vie pleine d’amour et d’amitiés !

Et à titre collectif, puissions-nous réinventer le NOUS afin de vivre ensemble et de refaire NATION !

Pour refaire Nation, la France doit reprendre la maîtrise de son destin, la maîtrise de ses décisions dans tous les domaines et cesser de subir celles de l’UE, de l’OTAN aux ordres de l’oligarchie financière et de l’impérialisme étasunien. La Souveraineté sans laquelle la Démocratie est illusoire, la Laïcité sans laquelle le NOUS est vain, sont les conditions essentielles pour renforcer la cohésion nationale !

De ce point de vue, l’année 2016 commence sous de bons auspices avec le dernier livre à paraître de J Sapir…